À l’essai : les produits Attitude pour le corps

Léonie

Ça faisait quelques mois que je voulais essayer les produits Attitude pour le corps. Je suis déjà une habituée de leur savon à vaisselle et leurs produits ménagers, que j’aime beaucoup.

L’entreprise québécoise a développé une belle gamme de produits véganes et sans cancérigène, le tout a un prix très abordable!

Shampoing et revitalisant volume et brillance

Je suis une fan finie de la gamme Live Clean quand vient le temps de parler de produits pour cheveux, mais j’étais tout de même prête à laisser une chance aux produits Attitude de me charmer.

Le shampoing a un léger parfum qui donne l’impression de marcher à travers une forêt après la pluie et lave les cheveux en profondeur tout en douceur. Le revitalisant a la même merveilleuse fragrance, mais est très épais et riche. Mes cheveux étaient beaux et soyeux quand je les ai séchés.

Par contre, le tout n’a duré que 24h. Moi qui ai l’habitude de me laver les cheveux aux 3 et parfois même 4 jours, j’ai dû les laver après seulement 2 jours, car ils étaient déjà huileux et avaient perdu leur corps. Malgré les nombreux points positifs de ces produits, ils n’ont pas réussi à me convaincre de les adopter.

Si vous avez l’habitude de vous laver les cheveux chaque jour, je crois que vous les apprécierez plus que moi!

Attitude.jpg

Gel douche vivifiant

Je ne sais pas pour vous, mais mes attentes envers un gel douche sont en général assez simples. Je veux un gel douche qui hydrate ma peau et la laisse douce. Un gel douche avec une liste d’ingrédients naturelle, bonne pour ma santé et végane. Et une fragrance enivrante.

Le gel douche vivifiant possède toutes ces caractéristiques… ou presque!

J’adore les odeurs très parfumées en matière de gel douche. Celui d’Attitude sent, je dois l’avouer, la glycérine. Même si ma peau était nettoyée, propre et douce, aucune odeur n’était présente pour le prouver et je dois avouer que ça ne m’a pas donné le goût de continuer à l’utiliser. Je crois par contre que ce produit plaira à ceux qui aiment un parfum discret.

Mon verdict

Je crois que les produits Attitude pour le corps sont solides sur plusieurs points et valent la peine d’être essayés. Végane, local, sans ingrédient mauvais pour la santé… Ils ont une excellente note globale! Si vous hésitez à les essayer, je vous encourage à faire le saut. Surtout si les points qui m’ont chicotée ne vous dérangent pas du tout!

 

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

 

À l’essai: les serviettes Lötus

Aimée

Il y a deux ans déjà (eh oui!), je vous parlais de ma découverte des serviettes hygiéniques de marque Öko Créations. J’ai depuis eu l’occasion d’en essayer de nouvelles, cette fois de la marque Lötus, à base de bambou. Je suis vraiment contente de voir que l’offre de produits hygiéniques écologiques pour les femmes se diversifie, et de belle manière! Je préfère toujours la coupe, mais c’est une belle option quand on ne veut qu’une légère protection au début ou à la fin des règles, pour l’incontinence ou si on se fait un traitement vaginal.

img_2044
Les quatre serviettes que j’ai en ma possession. La deuxième à partir de la droite serait considérée comme la «normale». À sa gauche se trouvent une large et la «géante». Au bas de la photo: la pochette imperméable.

Les serviettes Lötus sont minces, extrêmement confortables, et vraiment plus douces que leurs prédécesseures en ratine et en chanvre que j’ai pu essayer. Si vous êtes habituées aux serviettes jetables, vous ne devriez n’y voir que du feu. La doublure imperméable est la plus convaincante qu’il m’ait été donné d’essayer. Fabriquées au Canada, elles sont non toxiques et ne contiennent ni produits chimiques ni parfums.

img_2045
La géante, aka «quasi-couche», avec ma main pour vous donner une idée de l’échelle!

Leur plus grand attrait est selon moi la variété des modèles, de l’extrêmement petit pour la porteuse de thong à celle que j’ai surnommée la «quasi-couche», tellement elle est immense. Celle-ci convient tant pour la nuit que pour le post-partum (c’est la compagnie qui le dit; je n’ai moi-même jamais passé par là!). J’ai dormi avec elle et elle n’a pas bougé d’un poil. Elle est évidemment beaucoup plus épaisse que les autres, mais je me sentais vraiment blindée. C’est la seule serviette qui me convient pour la nuit, maintenant, car je bouge beaucoup et mes serviettes se déplaçaient toujours (même les serviettes jetables, à l’époque).

Un bonus aussi pour la pochette imperméable qui permet de traîner ses serviettes, propres ou sales, sans se casser la tête. Le seul désavantage: il faut assumer le fait que les belles serviettes ne resteront pas blanches (ou bien passer un temps fou à les nettoyer, ce que je ne suis pas prête à faire!).

Pour vous les procurer, visitez la boutique en ligne!

Foire aux questions et conseils d’entretien:

versolotus2016_fr
Source: thinklotus.ca

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Halloween végétalien

Aimée et Léonie

L’Halloween est depuis toujours une de nos fêtes préférées. Nous adorons nous déguiser, les films d’horreur (ou plutôt les films de Tim Burton dans le cas d’Aimée, qui est très peureuse) et aussi les bonbons!! Cependant, l’Halloween dans le monde adulte n’est pas à cent pour cent une partie de plaisir: sécurité, allergies, intolérances et restrictions alimentaires, etc.! Comment profiter de l’Halloween sans sacrifier notre santé ou nos principes?

Halloween chez Lush

Lush est aussi fou d’Halloween que nous et n’a pas peur de le montrer!

lush

Sa collection comprend des savons, des crèmes de douche et des bombes à bain aux odeurs ensorcelantes et délicieuses.

Fidèles à leurs valeurs, les produits Lush d’Halloween sont végétaliens et non testés sur les animaux. Les fragrances mélangent épicé et sucré et on peut facilement s’imaginer dans un sentier boisé après la pluie en se lavant!

Produits préférés : Le prince des seaux et Fée Gothique

Les bonbons de la chaîne Squish

J’ai découvert cette marque québécoise récemment, quand j’ai reçu des sachets de jujubes à mon anniversaire. J’ADORE les jujubes. J’étais vraiment excitée d’avoir l’option de manger des friandises artisanales fabriquées ici, à partir de vrais fruits et des ingrédients de qualité. De surcroît, on y offre plusieurs variétés pour tous les palais et estomacs:

  • biologiques;squish
  • sans OGM;
  • sans gras;
  • végétariens;
  • végétaliens;
  • sans colorants;
  • sans arômes artificiels;
  • sans gluten;
  • sans produits laitiers.

La sélection est impressionnante et ne se limite pas aux bonbons gélifiés. On y trouve des chocolats, réglisses, guimauves, bonbons durs et jelly beans. Pour l’Halloween, essayez un de leurs mélanges de party!

Plusieurs adresses, dont le Centre Eaton à Montréal et Place Laurier à Québec.

Fabriquez vos propres jujubes

Faites vos propres jujubes végétaliens en utilisant de l’agar-agar plutôt que de la gélatine. Pour votre première expérience, je vous suggère d’y aller avec une recette déjà à base d’agar-agar au lieu d’essayer une substitution, car, si les quantités sont mal calibrées, vous vous retrouverez plutôt avec du Jell-O. Ma suggestion ici!

Vous saurez exactement ce qu’il y a dedans, et dans quelle proportion! Choisissez votre jus préféré et régalez-vous!

Crème à mains à la citrouille épicée

bkindÉvidemment, qui dit automne dit citrouille épicée. La compagnie montréalaise végane BKIND a sorti pour l’automne la crème à mains parfaite pour se consoler du temps gris et froid. À la base de crème de karité et d’huile de jojoba, elle est onctueuse et enveloppante. Elle rendra vos mains douces et hydratées en deux temps, trois mouvements et son odeur vous donnera envie d’y gouter !

Des thés spéciaux

Nous connaissons tous la chaîne David’s Tea, qui offre chaque année une sélection de thés spéciaux pour l’Halloween, mais ce n’est pas de nos produits préférés, car il y a beaucoup de saveurs et de sucre ajoutés. Franchement, je n’ai pas souvent l’impression de boire du thé, avec eux. Mais on peut s’en procurer d’autres ailleurs.

Caesar’s Tea vous permet de commander en ligne:

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Se créer un uniforme de travail

Léonie

Je déteste prendre des décisions le matin. Et pourtant, tous les jours de semaine, c’est la même chose : « Mais qu’est-ce que je vais mettre pour aller travailler? » Tous. Les. Jours.

Plusieurs hommes d’affaires portent toujours les mêmes vêtements, afin d’éviter d’avoir à choisir une tenue chaque matin et ainsi mettre leur focus sur des décisions plus importantes. Steve Jobs était reconnu pour ses jeans, son col roulé et ses chaussures de sport. Mark Zuckerberg porte toujours un chandail gris. Même Barack Obama a avoué n’avoir que des complets bleus ou gris dans sa garde-robe.

Richard Stewart, le maire de Coquitlam, en Colombie-Britannique, a décidé pour sa part de mener une petite expérience sociale et de mettre un complet bleu foncé à toutes ses rencontres et apparitions publiques pendant 15 mois afin de voir la réaction des médias et de ses collègues. Le résultat? Personne ne lui en a parlé, personne n’a remarqué. (article en anglais ici, ou article en français ici)

Mais qu’en est-il des femmes? Selon monsieur le maire, une femme n’aurait pas passé inaperçue si elle avait porté la même chose tous les jours. Il est vrai que les tenues des femmes puissantes de ce monde sont sans cesse mises en valeur ou critiquées. Scrutées à la loupe, ces femmes font un faux pas lorsqu’elles osent porter la même tenue deux fois, selon les magazines de mode. Parfois même, ce qu’elles portent est plus important que leurs réalisations.

Je suis tombée sur ce texte qui parle d’une femme professionnelle qui a eu une idée toute simple afin de rendre ses matins plus faciles. Mathilda Kahl s’est créé un uniforme de travail. Elle a acheté 15 blouses blanches et quelques pantalons noirs et hop! Pas de décision à prendre le matin. Quand il fait froid, elle ne fait qu’ajouter une veste noire à son ensemble. L’équivalent féminin du complet, quoi!

Inspirée, et surtout exaspérée chaque matin, j’ai voulu mener ma propre petite expérience.

Je ne voulais pas investir dans l’achat de plusieurs morceaux de vêtements alors que je ne savais pas si j’allais aimer porter la même chose tous les jours, ou même m’habituer à cette nouvelle routine. J’ai donc décidé de sélectionner 5 ensembles de ma garde-robe actuelle, un pour chaque jour de la semaine, et porter ces 5 ensembles pendant 1 mois.

Constats

  • Mes matins étaient plus faciles et je gagnais du temps, car je n’avais pas à me demander quoi mettre. Conséquemment, mon humeur était plus légère.
  • Certains matins, je n’avais pas envie de mettre ce que je devais mettre, en partie à cause des couleurs ou des motifs.
  • Le seul ensemble que ça ne me dérangeait pas de remettre chaque fois était celui du vendredi et le plus sobre des 5, soit un jeans et un t-shirt noir.
  • 5 ensembles, ce n’est pas assez. Ça ne laisse pas de marge de manœuvre et il ne faut pas oublier de faire le lavage la fin de semaine. L’idéal serait 10 ou 15 ensembles.
  • Personne au travail n’a remarqué que je mettais la même chose chaque semaine.

Est-ce que je me suis tannée de porter mes 5 ensembles? Vraiment. Par contre, je crois que, si j’avais eu des ensembles semblables chaque jour, ça m’aurait donné plus l’occasion de m’habituer à ce changement et peut-être même de l’adopter pour de bon. Suis-je prête à faire le grand saut? Peut-être quand j’aurai usé les vêtements de travail de ma garde-robe…

Et vous, que pensez-vous de l’initiative de Mathilda?

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

 

 

Du marché au frigo: deux trouvailles québécoises

Aimée

Fréquenter le marché Atwater, c’est se soumettre à la tentation continuelle. Quoi choisir, surtout que certains produits ne sont pas toujours donnés? Mais c’est, heureusement, aussi l’occasion de faire de belles découvertes, notamment de produits d’ici. Je vous présente deux des coups de cœur qui se sont taillé une place dans mon frigo.

Le beurre d’arachide D&D Mamba

dd8
Photo prise sur le site des fermes Lufa

Comme on peut l’apprendre sur le site Web de l’entreprise, «Mamba» signifie beurre d’arachide en créole haïtien. Le D&D Mamba se décline en trois saveurs, ou plutôt trois «intensités»: doux, relevé et épicé. En effet, sa particularité est d’être assaisonné au piment fort, plus ou moins selon votre préférence! Mon chum et moi, on aime bien manger épicé, mais on n’est pas des maniaques non plus, alors on a opté pour le «relevé» (c’est-à-dire médium). Le piquant se révèle surtout à la fin de la bouchée. Ici, je dois avouer que je ne suis pas une fan de beurre d’arachide et que je n’en mange jamais. De son côté, mon chum aime bien ça, mais il n’en achetait pas avant, car il trouvait que ça ne valait pas la peine de prendre un pot pour lui tout seul. Mais, depuis qu’il a essayé le Mamba, il s’est laissé séduire et en consomme beaucoup plus. Quant à moi, j’en prends bien une bouchée de temps en temps.😉

Produit à Montréal, le beurre d’arachide Mamba contient des produits de qualité importés des États-Unis et d’Haïti, dont du sucre biologique (2 grammes de sucre par cuillère à soupe). On n’y ajoute ni huile ni agents de conservation. Le jeune homme qui tenait le comptoir au marché nous a dit que des démarches étaient en cours pour obtenir la certification biologique, mais ce n’est pas encore chose faite.

On trouve de nombreux points de vente à Montréal, et à quelques endroits dans la province. Consultez la liste ici.

Le chutney pomme et cari épicé de La petite fabrique

chutney-pomme-cari-epice-la-petite-fabrique
Photo prise sur le site de La petite fabrique

Je suis obsédée par le chutney (et, plus largement, par le cari) depuis que j’ai mangé un grilled-cheese avec du cheddar fort et ce délicieux condiment. J’ai sauté sur celui de La petite fabrique, une conserverie artisanale qui nous offre des produits certifiés biologiques, fabriqués à la main à partir d’ingrédients locaux. Je n’ai pas été déçue! Je me promets bien de découvrir leur éventail de produits, dont la relish, la marinade asiatique et les légumes marinés à l’anis étoilé.

À Montréal, outre le marché Jean-Talon, on peut se procurer ces conserves au marché Jean-Talon, à la Pomme d’Api dans Rosemont et à la boucherie Beau-Bien dans Hochelaga.  Vous pouvez trouver les points de vente dans votre région en cliquant ici.

En espérant vous avoir fait faire de sympathiques découvertes… Bon appétit!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Le réconfort, selon Doomie’s

Doomies04.jpg

Léonie

Souvent, les gens associent le végétarisme et le véganisme à l’alimentation santé. Combien de fois je me suis fait dire, lors d’une sortie au restaurant : « t’inquiète pas, il y a de la salade! ». Je ne mange pas de viande parce que je ne veux pas manger d’animaux, pas parce que je veux absolument manger santé. Les végétaliens ont eux aussi des envies de fast food, mais comme souvent il n’y a rien sans viande ou sans produit animal au menu, on n’en mange pas.

Quand je suis allée visiter ma cousine à Toronto, je ne pouvais passer à côté de l’occasion d’essayer le restaurant végane Doomie’s.

Chez Doomie’s, pas de salade !

Le concept de ce petit restaurant de la rue Queen St. West est très simple : offrir des plats réconfortants de restauration rapide en version végane. La journée était chaude et collante et l’air climatisé n’arrivait pas à fournir lorsque nous sommes allées luncher. Malgré tout, le restaurant était plein à craquer et l’ambiance était au rendez-vous. Il y a même à l’entrée du restaurant un bar qui offre une belle variété de cocktails. Le style pub du restaurant est chaleureux et l’enseigne à l’entrée est un bon prélude à la tapisserie à la fois humoristique et engagée qui mène aux toilettes.Doomies01

Je ne sais pas pour vous, amis végétaliens, mais depuis que j’ai arrêté de manger de la viande, le goût du Big Mac me manque. C’est donc avec une joie non dissimulée que j’ai choisi au menu le Big D, leur version du célèbre burger, avec un à côté de frites « animal style fries ».

Doomies02Je n’ai pas été déçue! Le généreux burger, plus gros que celui de McDonald’s, était tout simplement délicieux, encore plus que mon souvenir de l’original.

Doomies03

Ma cousine, qui a une forte intolérance au gluten, a pour sa part essayé les tacos au maïs. Loin d’être végétarienne, elle a tout de même été conquise par son plat qui, je dois dire, était très goûteux!

Grande fan de biscuits Oreo (eh oui! Ils sont vegan!), j’aurais adoré essayé leur « deep fried Oreo », mais malheureusement, j’étais ronde comme un œuf après mon plat.

J’y retournerai certainement à ma prochaine visite à Toronto ! En attendant, j’ai demandé à notre serveuse de suggérer au proprio d’ouvrir un Doomie’s à Montréal…

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Concours : Festival des traditions du monde de Sherbrooke

Les us et coutumes du monde vous intéressent? Sherbrooke accueillera du 10 au 14 août prochain la 19e édition du Festival des traditions du monde de Sherbrooke (FTMS), présenté par la SAQ.

Dans le champ est heureux d’offrir à un de nos lecteurs ou lectrices un laissez-passer double afin de prendre part aux festivités! Comment participer? Cliquez ici pour les détails!

« Ce rendez-vous annuel célèbre la musique, la danse, la gastronomie, le conte, la littérature et l’artisanat de plusieurs cultures à travers plus de 200 spectacles et activités. Au total, 8 scènes intérieures et extérieures accueilleront les quelques 600 artistes d’ici et des quatre coins du monde réunis à Sherbrooke pour l’occasion. »

 

Pour la programmation et les détails du festival, visitez leur site Internet.ftms_b_16.jpg

Cinéma: Une vie fantastique 

Aimée

Lundi dernier, nous avons eu la chance, grâce aux Films Séville, d’assister à l’avant-première du film Une vie fantastique (titre original : Captain Fantastic). Il s’agit de l’histoire de Ben (interprété par Viggo Mortensen), qui vit avec ses six enfants dans le fond de la forêt de l’État de Washington, dans l’ouest américain. Autosuffisants, ils chassent, cultivent, méditent, ont un programme d’entraînement physique digne des cadets et une éducation qui couvre tant la philosophie que la physique quantique. Ils dorment dans un tipi, sans électricité ni technologie. Leur existence est rude, mais dans un sens presque édénique. Jusqu’au moment où ils se voient forcés de se frotter à la civilisation, et surtout à leur famille.

image

À un certain moment, l’une des filles adolescentes de Ben amorce la lecture de Lolita et confie à son père que, comme le livre est raconté du point de vue d’Humbert Humbert, elle compatit avec lui et arrive à le comprendre, même si elle le trouve répugnant et juge ses actes immoraux. C’est un peu le même principe ici: le film nous fait éprouver de l’empathie pour Ben, notamment à cause de l’amour manifeste qu’il ressent pour ses enfants. Si ses valeurs sont nobles et que je les partage – justice sociale, harmonie avec la nature, autonomie –, parfois je n’arrivais pas à être d’accord avec ses actes, tant son engagement le pousse parfois à des extrêmes. Le film pose ainsi d’intéressantes questions sur la vie en société, l’engagement en paroles et en actes ainsi que l’éducation des enfants au sens large.

Ce dernier point est d’ailleurs illustré par ses interactions avec sa propre sœur, mère de deux ados quelque peu malpoli et accros aux jeux vidéo (le contraste avec les enfants de Ben en devient presque caricatural). Tandis que ce dernier prône d’aborder sans détour tous les sujets avec les enfants, en termes clairs et directs, celle-ci croit plutôt que les jeunes doivent être «protégés» de réalités plus dures (la mort, le sexe). Cela se traduit chez elle par une tendance à cacher des choses à ses fils, à les atténuer, voire à mentir.

Si, dans sa conclusion, le film semble apporter des pistes de solution, les problématiques qu’il aborde demeurent à mon sens entières et matière à réflexion. Malgré cela, et même si nos mouchoirs nous ont servi à quelques reprises en cours de route, ce n’est pas un film lourd; on ne s’y ennuie pas, notamment grâce à la candeur des personnages et des jeunes comédiens. Personnellement, je vous le recommande!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Concours: Une vie fantastique

En collaboration avec les Films Séville, nous sommes heureuses d’offrir deux laissez-passer doubles pour la première montréalaise du film Une vie fantastique, en version sous-titrée en français. La première aura lieu le lundi 18 juillet à 19h au Cineplex Quartier Latin.

Pour participer au concours, il suffit de nous dire sur le post du concours de notre page Facebook avec qui vous iriez à la première, en taguant la personne! Le tirage aura lieu le 12 juillet à 21h.Captain-Fantastic-27x39-poster-fr-R1---LR.jpg

Synopsis du film: Dans les forêts reculées du nord-ouest des États-Unis, un père dévoué (Viggo Mortensen) décide de vivre isolé de la société et de consacrer sa vie à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais, quand le destin frappe leur famille, ils doivent abandonner ce paradis créé pour eux et découvrir le monde extérieur. Ce voyage obligera le père à questionner ses méthodes d’éducation et à remettre en question tout ce qu’il leur a appris. Bande-annonce: https://youtu.be/B1da9WgorIw

Réalisateur: Matt Ross

Distribution: Viggo Mortensen, George Mackay, Annalise Basso, Samantha Isler, Nicholas Hamilton, Shree Crooks, Charlie Shotwell, Trin Miller, Kathryn Hahn

Sortie cinéma: 22 juillet 2016

Téo Taxi: les voitures vertes

Aimée

Par les temps qui courent, en raison d’un budget un peu serré j’ai tenté d’éviter le plus possible de prendre le taxi. Je m’arrangeais pour pouvoir revenir avec une Auto-Mobile de Communauto ou bien, si je comptais boire, pour rentrer au plus tard par le dernier métro. Mais, avec la venue de Téo Taxi, j’ai été intriguée par leur concept, par le fait qu’ils détiennent un vrai permis de taxi (pas d’ambiguïté!) et, surtout, séduite par le fait que ce sont des voitures 100% électriques. Il n’en fallait pas plus pour que j’installe l’application sur mon téléphone et que je l’essaie à la première occasion.

Il est à noter que Téo Taxi ne dessert pour l’instant qu’un certain périmètre sur l’île de Montréal.

151118_i08ty_flotte-taxi-teo_sn635
Source: radio-canada.ca. Le stationnement de Téo est à Pointe-Saint-Charles, tout près de chez moi.

Comment ça marche?

Étant mal à l’aise avec ses politiques, je n’ai jamais essayé le service Uber; je ne peux donc pas comparer. Par contre, je pense que l’application de Téo fonctionne sensiblement de la même façon. On se crée un profil avec photo. Le service de géolocalisation nous informe en tout temps de la distance de la voiture la plus proche (par exemple, si j’ouvre l’application, ça va afficher «10 minutes»). Lorsqu’on commande le taxi, on reçoit une confirmation quand le chauffeur accepte la course, et on peut voir la voiture s’acheminer vers nous sur une carte, avec une estimation de la durée en temps réel. On sait donc si on a le temps d’aller faire pipi ou de dire au revoir à ses amis.😉 À l’arrivée du taxi, on reçoit un message texte.

J’ai eu la chance pour ma première course de monter à bord de la fameuse Tesla, aux sièges en cuir et au tableau de bord plus gros que mon écran d’ordinateur! Le chauffeur était très courtois et avait une conversation agréable. Il m’a d’ailleurs confié qu’il avait été chauffeur de taxi par le passé, puis qu’il avait arrêté car plusieurs aspects de l’industrie le dérangeaient. Ce n’est qu’avec la venue de Téo Taxi qu’il s’y est remis, car selon lui cette compagnie est plus en adéquation avec ses valeurs.

Pas besoin d’argent… comptant!

Au moment où on s’inscrit sur Téo Taxi, on entre notre numéro de carte de crédit. On sélectionne également un pourcentage par défaut pour le pourboire. Ainsi, quand la course s’achève, pas besoin de payer! Cela est fait automatiquement et un reçu est envoyé par courriel, ce qui facilite l’archivage pour les travailleurs autonomes comme moi. Il est donc possible, par ailleurs, de commander un taxi même sans argent ni portefeuille.

Côté prix, je vous dirais que le total de ma course, incluant pourboire, équivalait à ce que je paie normalement en taxi «ordinaire», mais cette fois sans pourboire. Je ne sais pas si on peut en déduire que c’est moins cher; peut-être suis-je juste tombée sur un chauffeur très efficace!  Par contre, je pense que le pourboire s’applique après taxes, donc il se peut que je reconsidère et que je règle mon taux de pourboire un peu à la baisse. Évidemment, cela ne peut pas se comparer au coût du libre-service de Communauto, où le même trajet coûte cinq fois moins cher à peu près! (Je n’ai pas essayé Car2go.) Mais il y a des moments où on n’est pas en état de conduire!😉

Ainsi, je vous dirais que j’ai été très satisfaite par la facilité de l’expérience, et que je considérerai très certainement Téo Taxi pour de futurs déplacements. Des voitures sans émission, on aime ça.❤

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.