Un mois sans shampoing 1: le départ

Aimée

Je fais mon coming-out (c’est fou ce que ce genre de blogue demande comme humilité: faut que je vous parle de mes petits bobos et de tous ces trucs dégueus qui font partie de moi): j’ai les cheveux les plus gras de tous les temps. Par exemple: je me lave les cheveux le matin, ils sont sales le soir. Je me lave les cheveux le soir, je me lève avec les cheveux gras le lendemain. Les choses se sont heureusement un peu améliorées depuis que j’ai une pixie cut et que j’ai finalement arrêté d’utiliser du revitalisant.

Une des choses que j’ai entendues le plus souvent à ce sujet est: «Tu te laves trop les cheveux.» Premièrement: c’est faux, je ne me lave pas compulsivement les cheveux. Si vous ne le savez pas encore, apprenez que je suis très paresseuse et que, vu que je travaille chez nous, je ne me lave pas les cheveux à la moindre occasion si je suis pour rester enfermée toute seule. Deuxièmement: au début de ma vingtaine, je me teignais les cheveux avec du Punky, vous savez cette teinture très flash qui déteint quand tu la regardes et qui finit par recouvrir les murs de ton appart, en plus de ton linge, ton bain, tes draps et tes serviettes? Dans un effort désespéré pour que mes cheveux ne perdent pas leur couleur, je les lavais deux fois par semaine gros max, et ça a duré au moins un an. Est-ce que ma production de sébum a diminué? Oh que non! Pour vous dire, un de mes collègues de travail pensait que je me mettais du gel dans les cheveux. Pour de vrai. Je vous jure.

À ce qu’il paraît, la clé est de ne pas utiliser de shampoing pendant un mois et de se rincer les cheveux, tout simplement. Au bout de trente jours, le corps est censé avoir retrouvé son «équilibre naturel».

Comme en plus d’être gras ils sont fins et clairsemés, et que je déteste me coiffer de toute façon, je ne suis pas très attachée à mes cheveux. Vous découvrirez aussi que je suis assez peu attachée à mon apparence en général. Je suis donc la candidate idéale pour faire le test du mois sans shampoing. Après tout, les chapeaux et les fichus, ça existe, non?

Dans RRRrrrr d’Alain Chabat, la tribu des Cheveux sales était prête à se battre pour obtenir le secret du shampoing!

Première étape: le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est apparemment magique et possèderait toutes les vertus. J’ai lu d’excellents commentaires sur Internet sur le fait de l’employer comme shampoing; une fille a même écrit sur son blogue qu’elle s’était lavé les cheveux au bout de quatre jours uniquement parce que sa conscience lui disait que ça n’avait pas de bon sens de continuer comme ça.

Le défi pour moi a d’abord consisté à trouver le juste dosage: il faut mettre assez de bicarbonate, mais pas trop d’eau pour arriver à faire une pâte qu’on peut contrôler et dont on peut se tartiner efficacement la chevelure. Je me douche le soir, avant de me coucher; le matin, quand je me lève, mes cheveux ont — fait rarissime — du volume, ou du moins du corps: je peux les mettre dans les airs et ça tient tout seul. Ils ont l’air corrects, mais, au long de la journée, ils commencent à devenir gras, surtout en dessous. Ce n’est pas exactement un succès retentissant.

Mais je ne suis peut-être pas un exemple type: comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai le sébum extrapuissant. Peut-être que, si vous avez des cheveux normaux, ou secs et que vous accompagnez le lavage au bicarbonate de soude d’un traitement hydratant, cela vous conviendra. Bref. J’ai continué plusieurs jours pour voir s’il y aurait une amélioration — si mes cheveux «s’accoutumeraient» et que le pH de mon cuir chevelu se rétablirait comme par magie. Au bout d’une semaine, la réponse est: j’en doute fortement.

Bref, pour moi, ça va plutôt rester une solution de dépannage si je manque de shampoing un jour.

Me voilà donc prête pour la grande aventure… Je ne me lave plus les cheveux (en tout cas, pour un mois!). Curieuses? Revenez faire un tour pour savoir comment ça se passe.

À SUIVRE!!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Un mois sans shampoing 1: le départ »

  1. J’ai vraiment hâte de lire la suite parce que j’ai aussi un problème de cheveux gras et je N’EN PEUX PLUS. Moi aussi en une nuit, mes cheveux peuvent déjà être d’apparence désastreuse et loin de moi l’idée de laver mes cheveux à tous les jours. J’ai été tenté dernièrement par un arrêt d’un mois. Si ça fonctionne pour toi, j’y songerai sérieusement.

    Aussi, je comptais peut-être utiliser ça un de ces jours, si jamais tu désirs aussi essayer: http://store.beeglorious.ca/products/kaffir-lime-shampoo

    Merci pour le bicarbonate, j’essayerai peut-être.

    Bonne chance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s