1 mois sans sucre

Léonie                        

Je me suis promis d’arrêter le sucre pendant un mois. J’en suis à ma quatrième semaine au moment d’écrire ces lignes.

Pour une bibitte à sucre comme moi, c’est un défi de taille. Les règles étaient de couper tous les sucres ajoutés et de limiter ma consommation quotidienne à moins de 15 g, avec une journée de triche par semaine.

Valeurs nutritives

Quoi boire?

Très peu de choix de boissons sont offerts lorsqu’on décide de couper le sucre. Liqueur, jus, cocktail, vin, lait et boissons végétaliennes (soya, amande, etc.) contiennent tous du sucre ou presque. Qu’est-ce que j’ai bu? J’ai bu de l’eau en quantité industrielle, de la boisson d’amande sans sucre et du thé. That’s it.

Quoi manger?

À la maison, j’ai dû couper quelques mets que j’adorais de mon menu : pad thaï, pain aux bananes, à peu près tous les trucs préparés d’avance. Qu’est-ce que j’ai mangé? Voici quelques exemples de plats:

Matin:

  • Smoothie maison au lait d’amande sans sucre et aux fruits
  • Rôtie au beurre de noix
  • Œuf
  • Fruit
  • Céréales soufflées sans sucre

Midi:

  • Salade avec vinaigrette maison
  • Sandwich aux œufs
  • Soupe ou potage maison

Soir:

  • Pâtes avec sauce maison
  • Riz aux légumes
  • Polenta au four
  • Hot dog végé

Collation:

  • fruit
  • fromage
  • noix

 Tricherie

Je me suis permis une tricherie par semaine. La première semaine, ç’a été une pinte de cidre rosé. La deuxième, un blizzard de chez Dairy Queen.

La troisième semaine a été très difficile pour moi et j’ai flanché. Mon erreur a été d’acheter une boîte de Drumstick au supermarché (oui, j’ai un faible pour la crème glacée.) J’ai mangé les 4 cornets en 4 jours (22 g de sucre par cornet.)

De plus, dimanche, je suis allée bruncher avec ma famille et j’ai mangé des crêpes avec du sirop d’érable. Et j’ai eu un mal de tête incroyable après le repas. Coïncidence? Je ne crois pas. Je pense que mon corps a été sevré et que le taux de sucre dans le sirop d’érable (54 g pour 60 ml) a déclenché ce mal de tête. D’ailleurs, Aimée aussi a diminué sa consommation de sucre (mais de façon un peu moins drastique que moi) et, à deux reprises, lorsqu’elle a pris un drink sucré et mangé du pain doré, elle a aussi eu mal à la tête.

Je promets de faire mieux pour ma dernière semaine. Je vous en redonne des nouvelles la semaine prochaine.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Publicités

4 réflexions au sujet de « 1 mois sans sucre »

  1. En effet, il est très difficile de limiter sa quantité de sucre. Des chercheurs travaillent justement à la fabrication d’une molécule qui se fixerait sur la zone du cerveau réservée à la dépendance (drogue, sucre, etc) et qui empêcherait donc de devenir dépendant à quelque chose -désolée pour les explications médiocres- : j’ai hâte que cela soit au point !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s