Manger par conviction ou par plaisir?

Léonie

  • Végétarisme: régime sans viande
  • Végétalisme: régime sans viande et sans produit animal (fromage, lait, œuf, etc.)

Je dois l’avouer: je ne suis pas une personne disciplinée lorsque vient le temps de parler d’alimentation. Je succombe facilement à la tentation et je suis gourmande.

Dans un monde idéal, je serais végétalienne. Pourquoi? Parce que je crois que les animaux sont traités comme de la viande et non comme des êtres vivants. Je ne peux pas concevoir que des animaux souffrent toute leur vie afin que je puisse me délecter à la table. L’argument «l’homme est fait pour manger de la viande» me fait toujours tressaillir. Nous ne sommes plus au temps des cavernes. Il y a aujourd’hui des milliers d’options pour aller chercher notre apport en protéines. La viande n’est pas obligatoire dans notre régime, ce sont les protéines qui importent.

J’aime les animaux. Je ne veux pas qu’ils souffrent afin que je me nourrisse alors que plein d’autres options s’offrent à moi. Des options sans cruauté.

Je suis loin de mon idéal encore, mais j’y travaille.

J’ai commencé à couper la viande de ma vie il y a 3-4 ans. Comme je n’ai jamais aimé la viande rouge, il a été facile de couper les steaks et les burgers de mon alimentation.

Par contre, quand il a été temps de couper le poulet, le poisson et les fruits de mer, ç’a été difficile pour moi. J’aime le goût de ces viandes. Encore aujourd’hui, j’en mange quelques fois par année. Et je me sens coupable chaque fois.

Le plus difficile avec le végétarisme et le végétalisme, c’est de devoir planifier ses sorties. Quand je mange chez moi, manger végétarien ou végétalien est facile. Il y a des années que je n’ai pas fait cuire de viande.

Par contre, lorsque je vais manger chez un ami, c’est une autre histoire. Mes amis savent que je ne mange pas de viande et ça ne les dérange pas de cuisiner des plats végétariens pour moi. Mais, lorsque ton amie a mis du bouillon de poulet dans son risotto sans y penser, est-ce que tu le manges ou tu le refuses par conviction?

Recettes vegan
Image : http://festivalveganedemontreal.com/defi/

Moi, je l’ai mangé. Parce que je n’aime pas imposer mes convictions aux autres. Parce que l’effort était là et que mon amie avait pris 2 heures afin de faire cette recette. Et le risotto, j’aime ça.

Quand tous tes amis vont manger dans un steakhouse, que faire?

Moi, j’y vais. Parce que j’aime les soirées au restaurant avec mes amis. Et, lorsqu’il n’y a pas de choix végétariens au menu, je mange des crevettes ou du poisson, pas juste des frites.

La raison pourquoi je ne suis pas une bonne végétarienne est que je n’aime pas devoir me priver.

Je sais que mon argument est faible et repose sur mon manque de discipline. Et peut-être que mes convictions ne sont pas assez solides si je succombe.

Mais j’y travaille.

J’ai décidé de participer avec une collègue de travail au Défi végane (végétalien) de 21 jours du 6 au 26 septembre. Le principe consiste à manger végétalien (aucun produit de source animale) pendant 21 jours. Des recettes sont envoyées par courriel tous les jours pour encourager les participants et leur faire découvrir de nouveaux plats. Je vous ferai part de mes observations après le défi, mais, pour le moment, j’en suis à la troisième journée et tout se passe bien 🙂

Voir la suite de l’aventure ici 🙂

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Manger par conviction ou par plaisir? »

  1. On peut manger avec conviction et plaisir, c’est ce que je fais depuis que je suis vegan ! Il a fallu changer mes habitudes alimentaires, apprendre à cuisiner les végétaux, les substituts de viande, apprendre à utiliser les robots qui moisissaient dans ma cuisine, annoncer la nouvelle à mes proches, ma belle-famille, tout le monde. Ce n’était pas négociable pour moi et si aujourd’hui certains se moquent de mon choix de vie, je les laisse parler. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau que depuis que je vis en accord avec mes convictions. Et en plus j’ai découvert des recettes incroyables, notamment les « cheesecake crus » qui sont hyper simples à faire et qui impressionnent toujours mes amis « omnivores ». Ça prend du temps de devenir vegan, et il faut veiller à ne pas avoir de carences, être plus vigilant, mais ça vaut vraiment le coup 🙂 Ne te culpabilise pas, il n’y a vraiment pas de quoi, déjà tu as eu une prise de conscience par rapport au sort des animaux, c’est formidable. Laisse toi du temps 🙂

    1. Salut ! Merci pour ce témoignage, c’est toujours encourageant de lire les expériences des autres 🙂 À chaque fois que je fais le défi vegan, je deviens un peu plus vegan et déjà, juste pour ça, ça vaut le coup de faire le défi !

  2. Ton approche se rapproche beaucoup de la mienne. Je suis également à faire le défi végan 21 jours. À la maison, c’est facile et j’ai beaucoup de plaisir à manger végétalien. Par contre, pour les sorties, je vais garder une certaine souplesse. Socialement, ça demeure difficile de partager la table des gens en tenant à ne manger aucun produit animal. Je découvre à l’instant votre blog et c’est vrai qu’il n’y as pas trop de version québécoise. Bonne continuation!

  3. Bon, je viens de passer + de 20 minutes sur votre blog a toute les deux, et voila, je vous le dis : j’adore ce que vous y écrivez !
    😉

    Ton aricle, Léonie, fait écho avec ce que je vis en ce moment.
    Dans l’idéal … je serai végétalienne.
    Mais en réalité, je suis juste flexitarienne.
    Il m’est impossible de refuser ce que les gens chez qui je suis invité, m’ont préparé. Pas envie de leur imposer de faire un menu différent,
    et j’avoue aussi, comme toi, juste aimer le gout de la viande (meme la rouge. j’avoue j’avoue !).
    Du coup, ces 2 ou 3 fois dans le mois où je sors en famille/amis, je ne me prive pas.
    (heureusement que je n’ai pas une vie sociale plus étendue !)

    Et depuis peu, j’ai décidé d’etre végétalienne à la maison …

    1. Je crois que c’est déjà excellent! Cette année, j’ai coupé le poulet pour de bon (avant, j’en mangeais à l’extérieur de chez moi 1x par mois environ) et je dois dire que j’ai trouvé ça très comme étape 🙂 mais pour le moment, je tiens mon bout!

      1. Tout dépend du caractere des gens, certains peuvent arreter la viande du jour au lendemain, d’autres (comme toi ou moi) ont besoin que les choses se fasse progressivement. Si je me dis : demain j’arrete tout produits animals, je sais que je vais me frustrer, et me décourager et ce sera retour à la case départ.
        En tout cas, félicitation pour ton étape « no chicken » !

      2. Je suis d’accord! (Ici c’est Aimée.) Moi, je mange encore de la viande, mais moi qu’avant. Sauf que, pour le sucre, je fais comme toi: je m’en permets de temps à autre, sinon je sais que je vais craquer et me vautrer dedans après!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s