Archives mensuelles : mai 2015

Salade d’amour

Aimée

C’est pas que j’aime pas les salades. Je trouve ça super pratique, surtout celles qui se conservent bien. Ça s’apporte partout, c’est une manière efficace de faire le plein de légumes et de nutriments (et de plaire à vos amis végés!), et ça permet d’utiliser efficacement ce qui traîne dans votre frigo tout en combinant plein de bonnes saveurs. Mais maudit que je suis paresseuse! Ah, il faut tout couper… C’est long!

Aussi idiot que ça puisse paraître, avoir une recette de salade me motive! Je suis alors plus encline à faire les efforts nécessaires pour en manger, surtout quand j’y ai déjà goûté et que je sais qu’il s’agit d’une valeur sûre. Voici donc une recette de salade végane d’inspiration vaguement asiatique. J’en ai mangé pour la première fois avec la blonde de mon père, Cécile, de qui j’ai pris la vinaigrette, mais je crois que le reste vient des Recettes du Québec – pardonnez mon imprécision, c’est que ça fait longtemps! Mais, d’une manière ou d’une autre, un petit tour sur Google nous permet de constater que la salade d’amour est un classique, et la plupart des versions reviennent au même. À vous d’y apporter votre touche personnelle!

Salade d’amour 

  • 1 tasse (250 ml) de champignons
  • 4 c. à thé (20 ml) de jus de citron
  • ½ à 1 tasse de riz sec (va donner 1 à ½ tasse de riz cuit)
  • 125 g d’épinards
  • 2 tasses (500 ml) de fèves germées
  • 3/4 tasse (190 ml) de poivron vert émincé
  • 3/4 tasse (190 ml) de poivron rouge émincé
  • 3/4 tasse (190 ml) de céleri
  • 1/4 tasse (65 ml) d’oignons verts
  • Noix d’acajou, au goût

Vinaigrette

  • ¼ tasse de sauce soya
  • ½ tasse d’huile végétale
  • 1 gousse ail émincée

Assurez-vous de faire cuire le riz d’avance (pas comme moi, qui fais toujours tout le reste à la dernière minute et qui suis comme: aaaargh! chaque fois). Arrosez les champignons avec le jus de citron. Combinez ensuite tous les ingrédients de la salade dans un grand bol.

Pour la vinaigrette, vous n’avez qu’à fouetter le tout (pour ma part, je mets souvent les ingrédients dans un plat hermétique que j’agite ensuite vigoureusement). Je vous conseille de la brasser chaque fois que vous en ajouterez, car les fluides ont tendance à se séparer.

Bon appétit!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

Pourquoi choisir une crème solaire minérale? 

Il y a longtemps que les études ont démontré qu’il est important de se protéger du soleil. Par contre, plus récemment, un autre débat fait rage: crème solaire bio minérale ou crème solaire chimique?

Quelle est la différence entre les crèmes solaires chimique et minérale?

Une crème solaire bio privilégiera des ingrédients certifiés biologiques dans sa composition (par exemple les huiles), mais aussi un filtre minéral plutôt que chimique, comme l’oxyde de zinc. Lorsque appliqué, ce filtre reste à la surface de la peau et il bloque «concrètement» les rayons du soleil. Les crèmes solaires minérales sont efficaces immédiatement après l’application, car elles agissent en surface de la peau, créant une barrière entre le soleil et le corps. Elle résiste assez bien à l’eau (ce que j’ai pu constater en allant me baigner avec; on pouvait distinguer une fine pellicule blanche sur ma peau quand j’étais dans l’eau – d’ailleurs, selon Le Pharmachien, c’est une bonne chose), et c’est en la frottant qu’on l’enlève vraiment. Cependant, comme pour toute crème solaire, il est recommandé d’en réappliquer régulièrement, toutes les deux heures, car son efficacité s’estompe avec le temps.

Les crèmes solaires chimiques incluent toutes les marques en pharmacie que nous sommes habitués de voir sur les tablettes. Elle doit être appliquée 20 à 30 minutes avant l’exposition au soleil, pour laisser le temps à la peau de l’absorber. Tout comme la crème solaire minérale, elle est résistante à l’eau et doit être réappliquée toutes les deux heures. Certains prétendent toutefois que des ingrédients utilisés dans la fabrication des filtres chimiques sont cancérigènes.

Deux crèmes solaires minérales à l’essai

Crème solaire Green Beaver

Aimée: Pour ma part, je suis très satisfaite de cette crème, même si j’avais un peu peur au début (je suis assez freak pour les histoires de soleil et j’aurais été vraiment fâchée si j’avais brûlé). La texture d’une crème minérale peut être un peu grumeleuse, mais ça n’a pas l’effet collant qu’on observe avec les crèmes chimiques. Cela a un côté rassurant, car je me disais qu’elle était toujours bien là! Et, après une journée à la plage et plusieurs autres en ville, je peux vous garantir qu’elle fonctionne; le seul coin de mon corps qui a rougi, c’est celui près de mon maillot où j’ai dû oublier d’en mettre. J’en ai racheté pour cette année.

J’utilisais aussi beaucoup la crème de jour Green Beaver, avec un FPS de 15 et aussi à l’extrait de framboisier; cependant, elle n’est plus en production depuis un moment. Je me suis informée et, d’ici l’an prochain je crois, la compagnie lancera une nouvelle crème de jour améliorée. J’ai très hâte, car, pour l’instant, j’utilise une crème de jour au filtre chimique en attendant d’en trouver une qui me convienne.

IMG_1060IMG_1059

Crème solaire Alba Botanica

Léonie: J’ai acheté la crème solaire Alba Botanica à La Pomme D’Api, dans le quartier Rosemont à Montréal. À seulement 6,99$ (en spécial) et avec une note de 2 selon le site Environmental Working Group, elle semblait valoir la peine d’être essayée. Notez que ce produit contient quelques ingrédients biologiques, mais elle n’est pas 100% bio.

Je suis habituée depuis toujours à la crème solaire chimique. En fait, je ne savais pas qu’il existait une option minérale avant l’an dernier, quand Aimée a apporté sa crème solaire Green Beaver à la plage d’Oka. Et j’étais sceptique quant à l’efficacité. De plus, je trouvais que la crème minérale laissait un film blanc sur la peau pas très esthétique. J’ai bien aimé la crème solaire Alba Botanica, mais je n’aime pas en mettre dans mon visage, car elle coule quand il fait chaud. Pour le corps par contre, elle est maintenant un essentiel pour moi!

Aimée: La crème solaire Alba Botanica est efficace. Je trouve qu’elle est moins grasse que les crèmes solaires chimiques. Mais il y a un point négatif: elle coule par temps chaud, quand on sue. J’en ai eu dans les yeux plusieurs fois et ça chauffe. De plus, il faut faire attention quand on en applique, parce que le film blanc tache les vêtements et il faut parfois les laver à plusieurs reprises pour espérer s’en défaire, surtout les tissus comme ceux des maillots de bain. Je pense que l’idéal est de l’utiliser rapidement quand on l’achète, car j’ai l’impression qu’elle devient plus liquide en vieillissant.

IMG_1081

Nous vous invitons à consulter le «score» de votre crème solaire chouchou en consultant le site du Environmental Working Group, vous pourriez être surpris(e) des constatations!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

À l’essai: parfums solides et naturels

Aimée

Je vous le dis tout de suite: je ne mets jamais de parfum. C’est peut-être de la paresse, ou encore le fait que je suis naturellement peu portée sur les choses que je trouve «superflues» (surtout en matière de soins; je peux m’acheter un exfoliant et garder le pot des années parce que je ne m’en sers pas). J’utilise aussi beaucoup de savons très parfumés, alors je trouve que d’ajouter une autre fragrance par-dessus, c’est trop. Mais, pour le plaisir d’essayer quelque chose de nouveau, j’ai tenté l’expérience de deux des parfums solides de La Prétentieuse.

Mais qu'est-ce qui sent bon comme ça?
Mais qu’est-ce qui sent bon comme ça?

Celui qui s’appelle Agrumes et crème d’abricot (le nom dit tout) est vraiment solide. Du genre que, les deux premières fois que j’ai essayé d’en mettre, je me suis demandé en fait si j’avais réussi à faire autre chose que l’effleurer. Je suis pas mal convaincue que, finalement, lors de ces essais je n’en ai appliqué que quelques molécules que personne n’est jamais arrivé à sentir. La fois suivante, j’ai gratté avec l’ongle, et ça s’est avéré beaucoup plus concluant. J’ai pu extirper une bonne quantité de pâte et me l’appliquer. Le petit problème, c’est que, même là, il demeurait un peu pris en pain et j’avais de la difficulté à le répartir. J’avais de petits grains collés dans mon cou. La texture gagnerait à être améliorée, car l’odeur en elle-même est très agréable, sucrée. On dirait celle d’un dessert.

Le parfum Envoûtée, par contre, avait une texture beaucoup plus malléable, un peu comme un scrub sans les billes. C’était facile d’en prendre et de l’étendre. Les notes de vanille prennent selon moi le dessus sur les autres arômes – menthe poivrée, agrumes et pain d’épices. Pour ma part, la vanille n’est pas une note qui me plaît particulièrement (voilà pourquoi je n’ai pas essayé la fragrance Full vanille!). Ça sent très bon, mais, personnellement, je n’ai pas envie de porter des parfums du type «nourriture». Outre cette considération tout à fait personnelle (qui vaut aussi pour le parfum agrumes et abricot), j’en ai été très satisfaite.

Envoûtant à gauche, plus crémeux; à droite, Agrumes et crème d'abricot avec mes marques d'ongles. C'est sûr que la différence de texture est un peu difficile à capter en photo.
Envoûtée, à gauche, plus crémeux; à droite, Agrumes et crème d’abricot, avec mes marques d’ongles. C’est sûr que la différence de texture est un peu difficile à capter en photo.

Je pense cependant que je devrais expérimenter en ce qui concerne la quantité… Ne croyez pas que je dis ça parce que l’odeur soit trop puissante; au contraire, je n’ai reçu aucun commentaire (positif ou négatif) sur les parfums, alors je pense que je devrais même en appliquer plus. Que voulez-vous: je ne suis pas habituée à porter du parfum, solide de surcroît, et j’avais peur d’en mettre trop – personne n’aime celle qui sent la guédaille dans l’autobus! 😉 Pas de danger avec ces produits-ci, donc! Si ce type de fragrance vous attire, vous pouvez en profiter en toute quiétude.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Savon au lait d’ânesse

Léonie

Ça fait des années que je me lave avec du gel douche. Les savons m’attirent très peu, car je trouve qu’ils laissent ma peau un peu sèche et, trop souvent, les parfums des savons «naturels» tournent autour des herbes et du patchouli… Je suis plus du style floral.

J’ai découvert récemment la Savonnerie Poussière D’étoile. J’ai acheté le savon au lait d’ânesse Tilleul. J’ai hésité un peu, car ce n’était pas végétal à cause du lait d’ânesse, mais, comme j’ai beaucoup de difficulté à trouver un savon avec une odeur que j’aime, j’ai décidé de faire une exception.

Cette petite entreprise québécoise propose une gamme à base de beurre de karité équitable et, évidemment, de lait d’ânesse, aux propriétés hydratantes, nourrissantes et régénératrices.

J’ai trouvé le savon nourrissant pour ma peau et surtout j’ai adoré le doux parfum sur moi. Depuis, j’ai mis de côté mon gel douche.

Je n’ai pas essayé les produits offerts pour le visage, mais La Savonnerie Poussière D’étoile fait maintenant partie de mes entreprises chouchous d’ici. Une belle découverte!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Pour conserver les fines herbes

Aimée (grâce aux nombreux conseils de Léonie!)

Non mais, y a-t-il quelque chose de plus frustrant que d’acheter de gros bouquets de persil et de les voir se flétrir avant d’avoir pu les manger (même si on en mange trois fois par jour sans arrêt, on n’en vient pas à bout! À moins que vous ayez une grosse maisonnée…)? Je rêve depuis longtemps de cultiver mes propres herbes pour en avoir des fraîches sous la main en tout temps et surtout éviter d’en gaspiller. Malheureusement, je suis mal organisée dans mon logement actuel, je n’ai pas assez d’espace et surtout pas assez de lumière pour avoir autre chose qu’un petit pot dans une de mes fenêtres.

Mais qu’à cela ne tienne! Il y a bel et bien des trucs qui vous permettent de faire durer vos fines herbes plus longtemps que prévu. Et pas besoin d’acheter des cossins comme ça:

C’est cute, mais pourquoi payer pour ça? Source: cuisipro.com

Au frigo: conserver l’humidité

Un premier truc très simple consiste à emballer vos herbes dans un linge humide pour les conserver au frigo. Chez nous, on utilise en fait un essuie-tout imbibé d’eau (je vous conseille l’essuie-tout juste si vous pouvez le composter ensuite!), et on dépose les herbes ainsi enveloppées dans un plat de plastique hermétique. Sans blague, on a conservé du persil comme ça pendant deux bonnes semaines, et il était toujours aussi vert. Après, ça a dégénéré! On peut changer le linge/l’essuie-tout de temps en temps. Et il faut éviter de complètement détremper les herbes!

Ça fonctionne un peu moins bien avec le basilic, par contre, car c’est surtout le froid qui le fait brunir. Pour celui-ci, si vous ne pouvez pas le manger rapidement, on vous conseille plus la congélation.

Au congélateur

Un truc pratique qui vous permettra de gagner du temps: hachez votre bouquet de basilic (ou de n’importe quelle autre herbe) à l’avance. Ensuite, disposez les feuilles dans un bac à glaçons et recouvrez-les d’huile d’olive. Placez au congélateur. Vous avez maintenant des portions individuelles dont vous pouvez vous servir en tout temps. Comme le dit Léo: «C’est génial!»

Sur commenteconomiser.fr, on nous suggère même de les congeler directement dans l’eau (nous ne l’avons pas essayé).

Vous pouvez aussi consulter Dix manières de conserver du basilic; cependant, plusieurs d’entre elles me semblent devoir en altérer le goût! Vous me direz si vous en avez déjà essayé de manière concluante.

Le beau temps donne envie de cuisiner, non? (OK, je l’admets, tout me donne envie de cuisiner… et surtout de manger!)

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Grande vente de livres !

Léonie

Chaque année, le réseau des bibliothèques de Montréal fait une grande vente de livres et c’est le moment idéal pour regarnir votre bibliothèque à la maison!

En effet, le solde annuel de livres des bibliothèques permet de donner une deuxième vie aux livres. De plus, les recettes de cette vente serviront à financer les activités d’animation dans les biblios de la ville!

Prix :

  • 0,50 $ : Livres jeunesse, revues et magazines, cassettes audio et disques
  • 1,00 $ : Livres pour adultes, CD, CD-ROM et DVD
  • 2,00 $ : Bandes dessinées
  • 3,00 $ : Dictionnaires, encyclopédies et certains « beaux livres »

Pour plus d’info: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=4276,5496140&_dad=portal&_schema=PORTAL

ABM_2015 vfinale

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.