Recueillir l’eau de pluie

Aimée

En Amérique du Nord, on a tendance à tenir l’eau pour acquise. Cependant, avec le réchauffement planétaire et la pollution galopante, l’eau potable sera de plus en plus considérée comme une richesse – malheureusement! Il convient d’éviter de la gaspiller le plus possible. D’ailleurs, à ceux qui ne se rendent qu’aux arguments économiques, vous pourrez expliquer que le traitement des eaux usées coûte extrêmement cher et qu’en y faisant attention, on peut épargner des millions! 😉

Un des bons trucs que j’ai lus récemment était de déposer les plats à recycler dans le fond de l’évier plutôt que de les rincer directement, afin que l’eau qu’on emploie pour nos activités quotidiennes (cuisiner, se laver les mains) coule dessus. D’une pierre deux coups! Sinon, il est possible de récupérer l’eau de cuisson, des pâtes par exemple, pour arroser vos plantes. Pour ma part, je récupère l’eau de pluie pour mon bromelia.

Mon bromelia quand il était en fleur!
Mon bromelia quand il était en fleur!

Le bromelia n’est pas une plante difficile à entretenir, mais qui préfère l’eau non calcaire. L’eau du robinet est donc à éviter dans la mesure du possible, c’est pourquoi je recueille l’eau de pluie. L’hiver, c’est facile; quand il y a de la belle neige blanche qui vient de tomber, je remplis un gros plat et la laisse fondre.

Pour la pluie elle-même, ça peut être plus compliqué qu’il n’y paraît! Au début, j’avais coupé le haut d’un deux litres de Pepsi vide… pour me rendre compte qu’il se renversait au moindre coup de vent! Finalement, j’ai pris un vieux bol de céramique dont je ne me sers pas pour d’autre chose, et j’ai trouvé un endroit où il ne risque pas de se casser, en essayant autant que possible de le dégager du balcon de mes voisins, qui pourrait l’abriter de la pluie.

IMG_1096J’ai remarqué qu’il vaut mieux vider le bol à l’intérieur dans un contenant fermé le plus rapidement possible l’été, sinon l’eau s’évapore trop vite et vous vous retrouverez les mains vides! Il y a aussi beaucoup de brindilles, gravier et autres résidus qui s’accumulent dans l’eau. La filtrer peut être utile si, comme moi, vous utilisez un vaporisateur pour votre plante, car celui-ci pourrait bloquer.

Mon plan pour optimiser ma récolte à l’avenir: trouver un pot à fleur qui s’accroche à la rambarde du balcon pour que mon bol soit plus exposé que maintenant; tant qu’il est par terre, il est dans le chemin et je ne peux pas le disposer à ma guise!

Et vous, avez-vous l’habitude de recueillir l’eau de pluie? Avez-vous des trucs pratiques pour moi? 🙂

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

5 réflexions au sujet de « Recueillir l’eau de pluie »

  1. Moi je prends tout simplement une bonne vieille chaudière (que j’ai trouvée dans la rue) et je transferts l’eau récoltée dans des grosses bouteilles recyclées (préalablement lavées, genre litière pour chat ou lessive) 🙂

      1. Et bien ces derniers jours avec la pluie qui est tombée 1 jour sur 2, elle a vite été remplie à ras-bord ! Il faut dire que je la mets en dessous du rebord du toit de mon bloc où des grosses gouttes tombent (vu qu’il n’y a pas de gouttière), ça aide !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s