Archives mensuelles : janvier 2016

Barres granola maison

Léonie

Il est prouvé depuis longtemps que cuisiner revient moins cher par portion qu’acheter un produit tout fait. Aussi, de cette façon, nous consommons des aliments plus frais, moins transformés et sans produits de conservation.

Je suis une personne paresseuse. Je suis prête à cuisiner, mais il ne faut pas que ça me prenne des heures et il faut que les résultats soient plus grands que les efforts.

J’ai regardé récemment dans Internet afin de trouver une recette de barres granola. J’adore les barres granola, mais je n’en mange pas souvent. La plupart des barres offertes en épicerie contiennent beaucoup de sucre raffiné et peu de bons aliments. Et lorsqu’elles sont plus santé, elles coûtent les yeux de la tête!

Voici donc la recette que j’ai essayée. Cette recette est une excellente base pour expérimenter avec une liste d’ingrédients plus élaborée. Personnellement, j’ai ajouté des pépites de chocolat.

Ma première tentative a été très bien, mais je ferai des ajustements à la prochaine. Je vais mettre des flocons d’avoine à l’ancienne pour une meilleure texture et j’ajouterai des pépites de chocolat pour un goût plus sucré.

IMG_4907.JPG

Barres granola végétaliennes – 10-12 portions

  • 2 ½ tasses de flocons d’avoine (rapides ou à l’ancienne)
  • 1 tasse de noix en morceaux (j’ai pris des amandes)
  • 1/2 tasse de raisins secs
  • 2/3 tasse de beurre de noix (j’ai pris du beurre d’amande naturel)
  • 1/2 à 2/3 tasse de sirop d’érable, de sirop de riz ou de miel pour une recette non végane – ajuster au besoin, si les aliments ne collent pas bien ensemble. (J’ai pris du sirop d’érable.)
  • 1 pincée de sel (au goût)

 

Instructions :

  1. Mélanger les ingrédients secs dans un bol.
  2. Mélanger le beurre de noix et le miel ou sirop dans un deuxième bol.
  3. Incorporer les ingrédients secs dans le deuxième bol et bien mélanger.
  4. Étendre le mélange dans un bol de verre et compacter le tout avec une cuillère.
  5. Mettre le bol au frigo pendant 4 h.

 

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

La sieste au travail: est-ce possible?

Aimée

Il est assez répandu, dans le monde du travail, et surtout chez les gens qui travaillent dans des bureaux, de ressentir un pic de fatigue, voire de la somnolence en cours d’après-midi, symptômes souvent associés au fait d’avoir trop mangé sur l’heure du dîner. Or, il semblerait que cet état fasse partie de notre biorythme et qu’il soit presque inévitable de ressentir l’envie de dormir vers les 14h.

La sieste occasionne de plus en plus de recherches, qui toujours en montrent les bénéfices. Or, elle nous semble rarement compatible avec notre mode de vie. Voici quelques principes pour intégrer la sieste à notre routine.

La durée

On recommande en fait une mini-sieste de 10 à 15 minutes seulement! En effet, dormir plus longtemps nous entraîne dans une phase de sommeil plus profonde et, à ce moment-là, il faut pouvoir bénéficier d’un cycle de sommeil complet, au risque de se retrouver désorienté au réveil. Une courte sieste d’une dizaine de minutes (power nap) est suffisante pour redevenir alerte et fonctionnel pour le reste de l’après-midi. «Contrairement aux siestes plus longues, celles de 10 minutes ne provoquent pas de somnolence post-éveil», peut-on lire dans un article de Passeport santé.

L’idée est de s’installer, de régler une minuterie pour être sûr de se lever (et de ne pas stresser à savoir combien de temps on a passé là).

La position

Justement pour éviter un endormissement trop profond, la position couchée est déconseillée, car elle nous entraîne trop facilement dans les bras de Morphée. Au bureau, vous pouvez donc demeurer assis, ou encore vous appuyer sur votre table de travail. Apportez-vous un coussin si vous le souhaitez.

Comme je travaille de la maison, je peux m’installer «à mi-chemin» entre les positions assise et couchée. Cependant, j’ai de plus en plus tendance à m’allonger, car je ne trouve pas de position confortable pour mon cou autrement.

Le moment et la fréquence

Les études placent autour de 14h la baisse d’énergie que notre corps subit, mais évidemment chaque personne a son rythme propre. Il faut simplement garder à l’esprit que, si votre sieste est trop tardive, elle pourrait influer sur votre capacité à aller au lit le soir. Il est donc préférable de la situer dans la première moitié de l’après-midi.

Faire de la sieste une partie intégrante de sa routine aiderait aussi à en décupler les bénéfices, car la régularité favorise la détente. Plus vous pratiquerez la sieste, plus votre corps y sera conditionné, et plus il en profitera.

Pour ma part, je sais que je dois idéalement faire la sieste avant 14h30, car j’habite en face d’une école primaire et le va-et-vient des parents et enfants commence dès cette heure-là, donc j’entends parler, crier, courir, etc.

IMG_1384Mon expérience

C’est vraiment en m’arrêtant au chiffre de «10 minutes» que je me suis convaincue d’essayer la sieste. J’avais déjà remarqué que, les rares fois où j’avais essayé de dormir dans l’après-midi, soit pendant une demi-heure, une heure ou plus, je me réveillais souvent de mauvaise humeur et l’esprit encore plus engourdi, donc ça me faisait peur.

De plus, dix minutes dans une journée, ce n’est pas un gros sacrifice. Je pense d’ailleurs qu’il faut le voir comme un investissement plutôt que comme une dépense de temps. Dix minutes, c’est une pause que vous prendriez de toute façon. On peut bien éviter de passer dix minutes sur Facebook, ou bien dix minutes à aller s’acheter une collation qu’on ne veut pas vraiment, mais qui nous change les idées. 😉

Oui, mais arrives-tu à dormir?

La question que je me fais le plus souvent poser! Je vous rappelle que le but n’est pas de dormir profondément, mais surtout de somnoler, et que le corps s’y habitue avec le temps. Pour ma part, quand la minuterie sonne, je suis généralement en train de rêver ou de penser des trucs complètement incohérents, alors je vous dirais que oui, j’y arrive! Je ne dors pas durant dix minutes, mais je dors au cours des dix minutes. L’idée, c’est de se détendre, de s’éloigner de l’ordinateur et de penser à autre chose. D’ailleurs, si vous souhaitez intégrer la sieste à votre routine, pensez à ne pas prendre de café ou de thé durant le dîner ou après.

Je commence à avoir de plus en plus hâte à ce moment chaque jour… Dès que je me réveille, en fait, je pense au plaisir que je vais avoir à faire ma sieste plus tard! 😉

J’ai tiré plusieurs des informations que je vous livre ici de l’ouvrage Vivre en santé: ces fausses idées qui nous font du mal, de Dre Alexandra Dalu, qui paraît aux éditions Édito en janvier.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Atténuer la teinture semi-permanente rapidement

Léonie

J’ai voulu changer de tête récemment et j’ai demandé à ma coiffeuse de me faire un ombré dans les cheveux.

Quand je suis arrivée à la maison, je n’aimais pas du tout l’effet du ombré sur ma tête et je regrettais ma décision. J’étais prête à mettre une teinture de pharmacie sur ma teinture professionnelle, mais j’ai décidé plutôt de faire des recherches pour voir si c’était possible d’estomper ma couleur du haut de façon «plus naturelle».

Après quelques heures sur Google, j’ai décidé de passer à l’action et d’essayer un mélange maison pour atténuer ma couleur.

Le truc que j’ai trouvé fonctionne très bien, mais attention, car, à ma connaissance, il ne fonctionne que sur la teinture semi-permanente. Je ne l’ai pas essayé sur la teinture permanente. Aussi, je vous conseille de vous renseigner avant d’essayer, car, même si mes cheveux n’ont pas été abîmés par le traitement, je ne peux pas vous garantir qu’il est inoffensif.

Pour atténuer la couleur d’une teinture semi-permanente, vous devez avoir sous la main de la vitamine C et du shampoing. C’est tout. La composition de la vitamine C entre en conflit avec la composition de la teinture semi-permanente et dissout la couleur. Par contre, la vitamine C assèche le cheveu, alors je vous conseille de faire un masque capillaire hydratant par la suite.

J’ai écrasé des comprimés de vitamine C avec un rouleau à pâte (je dirais une dizaine de comprimés) et j’ai mélangé le tout avec du shampoing anti-pellicule Selsun Blue (car le shampoing anti-pelliculaire est reconnu pour faire disparaître la couleur dans les cheveux plus rapidement). J’ai mélangé le tout pour arriver à une pâte un peu liquide (de la même consistance qu’un shampoing colorant). Ensuite, j’ai mis le mélange avec mon pinceau à coloration, j’ai placé un sac du plastique sur ma tête et j’ai attendu.

J’ai fait le traitement 2 fois en 2 jours. Chaque fois, j’ai laissé le tout reposer environ 45 minutes. Voici les photos des résultats. Semble-t-il que ce mélange fait des miracles sur les cheveux teints avec du Manic Panic. Si ça vous intéresse, je vous conseille de faire une recherche sur YouTube…

De gauche à droite: frais teint, après 1 traitement, après 2 traitements

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.