Archives pour la catégorie Dents

Dentifrice au charbon activé

Léonie

Il y a un an, j’ai testé le charbon activé pour blanchir les dents. J’avais eu un excellent résultat en quelques jours seulement. Eclectik Girl, une blogueuse, avait laissé un commentaire sur ce billet en me mentionnant qu’elle avait testé un dentifrice au charbon.

J’étais curieuse alors je suis allée voir la recette sur son site et j’ai décidé de l’essayer.

Voici la recette. Les quantités sont approximatives.

  • 30 ml d’huile de noix de coco
  • Le charbon activé de 3 capsules
  • Quelques gouttes d’huile de menthe poivrée (la recette originale est avec de l’huile de citron)

Étape 1: Faire fondre l’huile de noix de coco. Vous pouvez placer un petit bol avec l’huile dans un plus grand bol d’eau chaude. Le contact de l’eau chaude avec le petit bol fera fondre l’huile de noix de coco efficacement.IMG_4248

Étape 2: Ajouter quelques gouttes d’huile de menthe poivrée ou de citron au mélange.

IMG_4250

Étape 3: Ajouter le contenu de 3 capsules de charbon activé. Bien mélanger le tout.

IMG_4253

Étape 4: Mettre le mélange dans un pot (j’ai pris un pot de crème vide que j’avais bien lavé).

IMG_4256

Je suis toujours sceptique en ce qui concerne les dentifrices maisons, car j’ai peur d’endommager mes dents. J’avais donc décidé de me brosser les dents avec mon dentifrice maison seulement le soir. J’ai vu rapidement une différence sur le plan de la blancheur de mes dents. Le charbon activé fonctionne très bien.

Par contre, après seulement trois jours, j’ai commencé à me brosser les dents avec mon dentifrice traditionnel avant de prendre celui au charbon. Peut-être que ce dentifrice maison est amplement suffisant pour maintenir mes dents en bonne santé, mais je ne suis pas prête à pousser l’expérience assez loin pour le découvrir.

J’ai visité mon dentiste il y a quelques semaines et il m’a mentionné que l’émail de mes dents était endommagé. Lorsque je lui ai demandé ce qui causait ce genre de dommage, il m’a expliqué que les dentifrices granuleux (comme les dentifrices blanchissants ou les dentifrices maison au bicarbonate de soude) usaient l’émail des dents. Comme ce dentifrice au charbon est granuleux, je crois qu’il serait préférable d’y aller molo si vous l’essayer pour ne pas causer de dommage à vos dents.

Est-ce que quelqu’un a utilisé ce genre de recette maison pendant une longue période? Je serais curieuse d’avoir vos commentaires…

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

Le dentifrice: oui, non… pas n’importe lequel

Aimée

Comme je pratique le oil pulling quotidiennement, l’idée d’abandonner le dentifrice me trotte dans la tête depuis un bout. Je ne sais pas si les dentifrices sont vraiment nocifs; il est certain qu’ils ne sont composés que de produits chimiques, mais je suis surtout assez convaincue que l’industrie dentaire en général est un immense racket qui ne vise qu’à nous faire sortir l’argent de nos poches en nous racontant que nous puons tous et que nous n’aurons jamais d’amoureux/d’emploi/de promotion si on ne se brosse pas les dents 90 fois par jour, avec une brosse à dents électrique à quinze têtes, sans oublier de nous servir du rince-bouche et du kit de blanchiment (il n’y a que la soie dentaire qui, par sa simplicité et son principe mécanique, trouve grâce à mes yeux).

Par contre, même si je m’interroge sur le bien-fondé du dentifrice, je ne remets pas en cause le brossage lui-même (mais un brossage excessif peut être nuisible pour les gencives et si vos dents ont une tendance à se déchausser).

Je me suis donc brossé les dents avec de l’eau seulement, pendant une semaine ou deux, essayant de me persuader que les bienfaits de l’huile de coco étaient suffisants pour me débarrasser des bactéries et que la friction ferait le reste. Je ne sais pas si c’est parce que mon cerveau a été lavé dès mon plus jeune âge à l’école, à la maison et par la publicité, mais ça me rendait très nerveuse. À part quelques caries durant mon primaire, je n’ai jamais eu aucun problème avec mes dents (si ce n’est qu’elles sont presque inexistantes tellement elles sont courtes). Je me suis donc mise à paranoïer et je savais que, si j’en venais à avoir des caries ou quoi que ce soit, je m’en voudrais à mort.

J’ai commencé à utiliser du bicarbonate de soude – qui semble revenir dans tous mes articles: c’est pas cher, c’est biodégradable et non nocif, et en plus ça fait à peu près tout! C’est facile d’utilisation et ça a un effet blanchissant agréable, peut-être pas aussi drastique que celui du charbon, mais, conjugué au oil pulling, ça donnait un excellent résultat, à mon avis.

MAIS je suis allée lire sur le site de Passeport Santé à ce propos et il est dit que le bicarbonate de soude est effectivement excellent pour la bouche, mais qu’un usage quotidien est dangereux pour l’émail des dents, et qu’on suggère plutôt un usage hebdomadaire. J’étais donc bien fourrée, si vous me pardonnez l’expression pâtissière.

J’aurais pu utiliser l’huile de tea tree; je l’ai déjà fait lors d’un voyage où j’avais oublié mon dentifrice. Mais, même si je sais que cette huile a plusieurs propriétés enviables, elle goûte vraiment trop mauvais (ça goûte le cali***) et je savais que ça me découragerait.

J’ai donc alterné entre le brossage à l’eau, le bicarbonate et le dentifrice ordinaire pendant des jours, incapable de trancher. Heureusement, un pèlerinage à La Mecque des produits cosmétiques écolos allait me montrer une nouvelle voie : le dentifrice en comprimés de LUSH.

Ce type de dentifrice a en fait été conçu par LUSH pour contourner l’utilisation du tube de dentifrice, lequel est non recyclable – et, on s’entend, impossible à vider. Je suis sûre qu’on gaspille des litres de dentifrice juste pour ça. Donc, il s’agit un comprimé qu’on croque, puis on passe la brosse à dents, ça mousse et ça laisse vraiment une sensation de propreté, en ce sens que les dents semblent ensuite lisses sous la langue. Il est, bien sûr! à base de bicarbonate de soude (employé en plus petite quantité que si on se brosse les dents directement avec chaque jour) et d’huiles essentielles, et se décline en différentes saveurs.

Photo: lush.ca
Photo: lush.ca

Il est certain que c’est difficile d’évaluer les vertus et les propriétés d’un dentifrice, puisque les effets se font sentir à long terme (et, en fait, se font surtout sentir si le dentifrice ne remplit pas son mandat). Il faudra donc que je vous revienne pour vous confirmer si je suis bien dans le droit chemin ou plutôt dans le champ. En attendant, utiliser un produit moins chimique et surtout ne plus jeter de tube à la poubelle fait mon bonheur.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Comment blanchir nos dents naturellement?

Léonie

Les dents ne sont pas censées être d’un blanc immaculé. Par contre, je dois avouer que j’aime les sourires éclatants des stars hollywoodiennes.

Depuis quelques années, je trouve mon sourire un peu jaune. J’ai essayé quelques produits de pharmacie pour blanchir les dents, sans succès. De plus, ces produits sont très forts et ils rendaient mes gencives fragiles, ce qui ne peut pas être un bon signe.

Les traitements blanchissants des dentistes sont reconnus pour être efficaces, mais ça reste des produits chimiques et forts.

J’ai donc fait des recherches pour trouver une solution naturelle et peu coûteuse. J’ai découvert beaucoup de trucs pour aider la santé dentaire, mais aussi des trucs pour blanchir les dents.

Plusieurs sites parlaient du charbon activé pour enlever les taches des dents et les blanchir. J’étais sceptique et j’avais peur d’essayer, mais, à force de voir des résultats positifs, j’ai décidé de m’y mettre.

Note importante: le charbon activé s’achète en capsules dans le rayon des produits naturels en pharmacie. Personnellement, j’ai pris le charbon activé de Léo Désilets.

Petite anecdote: ma grand-mère m’a raconté que son père (donc mon arrière-grand-père) se brossait les dents tous les soirs avec la cendre du charbon au fond du four familial. Je vous conseille tout de même les capsules…

Lors d’une visite chez mon dentiste, il m’a mentionné que l’émail de mes dents était endommagé. Lorsque je lui ai demandé ce qui causait ce genre de dommage, il m’a expliqué que les dentifrices granuleux (comme les dentifrices blanchissants ou les dentifrices maison au bicarbonate de soude) usaient l’émail des dents. Comme le charbon est granuleux, je vous conseille de ne pas brosser vos dents, mais seulement le déposer pour le laisser agir et le rincer ensuite.

Le charbon est une substance reconnue pour ses capacités d’absorption. Il va donc absorber les accumulations de déchet sur les dents, les détachant graduellement.

Bol

Voici comment j’ai procédé:

  • J’ai passé la soie dentaire et je me suis brossée les dents avec du dentifrice.
  • J’ai coupé une capsule de charbon activé, j’ai versé a poudre dans un petit plat et j’ai ajouté quelques goutes d’eau.
  • J’ai mélangé le tout.
  • J’ai trempé une autre brosse à dents que celle que j’utilise quotidiennement (parce que le charbon va tacher les poils) dans le mélange.
  • J’ai mis du charbon sur mes dents, en m’assurant d’en mettre partout. Je n’ai pas brossé mes dents avec le mélange.
  • J’ai gardé le charbon activé 5-10 minutes dans ma bouche, sur mes dents.
  • J’ai craché le mélange et j’ai rincé ma bouche plusieurs fois. J’ai brossé mes dents à l’eau aussi pour m’assurer de tout enlever.

Mes dents sont naturelles et je n’ai pas de prothèse dentaire.

C’est assez stressant de voir sa bouche pleine de liquide noir, mais je vous assure qu’il ne restera aucune trace de charbon après avoir rincé plusieurs fois et vous avoir brossé les dents. Ça ne goûte rien et ça ne fait pas mal aux dents. Attention de ne pas en mettre sur vos vêtements, car ça pourrait tacher d’autres surfaces.

Après 3 jours, j’ai constaté une différence quant à l’éclat de mes dents. J’ai eu l’impression qu’elles étaient plus propres, un peu comme quand on sort d’un nettoyage chez le dentiste.

Après 5 jours, ma mère a remarqué que mes dents étaient plus blanches que d’habitude. J’ai aussi trouvé que j’avais moins de jaune près de mes gencives et mon sourire était plus lustré. Je trouve aussi que j’ai moins d’accumulation de tartre.

Après deux semaines, je peux vous confirmer que mes dents ont blanchi. Je ne peux pas vous dire de combien de teintes parce que je ne saurais pas comment calculer la valeur d’une teinte, mais je vous dirais que, selon moi, le traitement en a valu la peine. Je continuerai à me servir du charbon activé au moins deux fois par semaine. Je vous laisse trois photos pour que vous puissiez juger par vous-même des résultats.

Charbon collage

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Oil pulling: mythe ou réalité?

Aimée

Qui pourrait le dire? Je pratique le oil pulling – bain de bouche à l’huile – depuis des mois; si je continue, c’est parce que oui, je vois des bienfaits. Il est toujours difficile d’affirmer toutefois si ces effets sont bien liés au oil pulling ou à des facteurs extérieurs. Je vous raconte, et à vous de juger!

J’ai essayé le oil pulling après la lecture d’articles sur la santé buccale. On y écrivait que l’oil pulling aidait à la santé des gencives, à diminuer le tartre et la plaque. J’ai même lu quelques témoignages affirmant que l’oil pulling avait guéri des caries (ça, ça m’apparaît un peu extraordinaire… mais bon!). Ça me semblait plausible: après tout, plusieurs huiles (ma préférée est l’huile de noix de coco) ont des propriétés antiseptiques, antibactériennes… Mais, depuis que Gwyneth Paltrow a fait du sujet un thème d’actualité, on discourt sur les effets miraculeux que l’oil pulling a apparemment sur le corps en entier: digestion améliorée, décongestion nasale, peau rayonnante, élimination des toxines… Ces derniers bienfaits me laissent toujours sceptique… d’autant plus qu’ils sont difficiles à évaluer, quantifier.

Quand et comment?

On peut pratiquer l’oil pulling avec différentes huiles végétales (olive, tournesol, sésame, noix de coco…) selon vos préférences. Il suffit de prendre environ une cuillerée à table d’huile et de la garder en bouche durant une vingtaine de minutes (les différentes sources parlent de dix à vingt minutes, mais vingt est le chiffre le plus répandu). Il est inutile de se faire aller la bouche sans arrêt pendant ces vingt minutes; il suffit de garder l’huile et de la faire circuler doucement. Et ne vous gargarisez pas non plus! Vous pouvez facilement vous adonner au oil pulling en faisant autre chose: prendre votre douche, regarder la télé, promener votre chien (testé sur moi-même).

Selon le site www.oilpulling.com, il est préférable de le faire dès notre lever, à jeun. On y recommande aussi de se rincer la bouche, par la suite, avec de l’eau additionnée de sel, ce qui est aussi antimicrobien. Pour ma part, j’ai essayé de le faire le matin. Le problème, c’est que je sors avec mon chien dès le lever, et ce n’est pas super pratique d’interagir avec des gens la bouche pleine d’huile, et encore moins de se faire obéir de son chien!

Je me suis ensuite mise à le faire plus tard dans la matinée, au moins deux heures après avoir mangé – toujours selon les recommandations du même site. Mais je trouvais que tout le va-et-vient nuisait à mon rythme de travail: lève pour aller chercher l’huile, lève pour la jeter, si le téléphone sonne ou quelqu’un arrive, t’as la bouche pleine, etc. Je me suis donc remise à le faire le soir (habitude que j’avais prise au départ, avant d’avoir consulté les sommités sur la question), et je me brosse les dents après. Tant pis si je contreviens à des traditions millénaires, tant que ça fait effet. Je le fais en prenant ma douche, en me lavant le visage, etc. Mais je dois admettre que, quand on est prêt à se coucher et qu’on se rend compte qu’on a oublié de faire notre oil pulling avant, on n’a pas trop le goût de poireauter vingt minutes pour ça.

Le oil pulling, c'est du sérieux!
Le oil pulling, c’est du sérieux!

Les effets sur moi

Maintenant: j’admets que je n’ai jamais eu de problèmes avec mes dents. Pas de caries depuis l’adolescence, pas de tartre, rien… Mais, depuis que je fais du oil pulling, mes dents sont significativement plus blanches (Léo peut en témoigner – en plus, elle fait une maladie de la blancheur des dents). Il m’est arrivé récemment d’avoir des ulcères buccaux, que je sentais en y touchant avec ma langue, mais qui ne me causaient aucune douleur ni sensibilité. J’avais aussi, plusieurs mois auparavant, commencé à acheter du Sensodyne, car j’avais les dents très sensibles, quand je mangeais des fruits par exemple, ce qui était nouveau pour moi. Mais, depuis l’huile, je n’ai plus mal du tout.

Est-ce vraiment à cause de l’huile de noix de coco? Il se peut que ce soit une coïncidence. Je remarque cependant que je respire généralement mieux, moi qui normalement ai le nez et les sinus complètement bouchés.

Cependant, plusieurs, dont Le pharmachien, trouvent que c’est un procédé un peu dégoûtant, en raison de la salive qui s’accumule dans la bouche et qu’on ne peut avaler. Pour ma part, ça fait tellement longtemps que je le fais que je ne m’en rends plus compte. J’ai peut-être trouvé ça bizarre les premières fois (surtout que je ne suis pas une grande fan du goût de la noix de coco), mais ça ne m’a pas marquée. Le pharmachien se penche aussi dans son article sur le manque de fondement scientifique de cette habitude provenant de la médecine ayurvédique. À lire pour une opinion plus éclairée, mais ça ne me convainc pas de rejeter le tout du revers de la main.

L’opinion de Léonie

Je dois avouer que je suis un peu obsédée par la blancheur de mes dents. Jadis, j’achetais des produits de pharmacie et aucun n’a vraiment fonctionné. De plus, je pense qu’il est troublant de constater à quel point ces produits regorgent d’ingrédients douteux pour la santé des dents.

J’ai essayé le oil pulling quelques fois, car je crois aux bienfaits de l’huile de coco et je voulais avoir les dents plus blanches.

Après quelques minutes, l’accumulation de salive dans ma bouche a commencé à me dégouter. J’ai essayé de me distraire en le faisant pour ne pas y penser, mais je ne suis pas arrivée à passer par-dessus ce désagrément. J’ai eu beaucoup de difficultés à persévérer dans mon expérience à cause de ce facteur.

Conclusion

Je ne dirais donc pas: L’essayer, c’est l’adopter ! Je dirais plutôt : essayez-le avant de le condamner. Si ça vous fait tant mieux, sinon d’autres options s’offrent à vous !

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.