Archives du mot-clé Alimentation biologique

Expo Manger Santé et Vivre Vert: 20e édition!

Léonie

Aimée et moi sommes des habituées de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert. Et cette année, pour célébrer leur 20 ans, l’expo nous promet une édition riche!

L’Expo se réinvente et offrira à ses visiteurs un espace encore plus spacieux, deux scènes éducatives supplémentaires, dont la scène Atelier et la scène Boulangers (pour un total de cinq scènes) et plus d’exposants que les années précédentes!

FullSizeRender.jpg

Cette année, l’Expo s’est donné comme mission d’élever le végétal au rang de vedette des créations culinaires en nous faisant découvrir des aliments et des recettes. Également, cet événement est un incontournable pour découvrir et essayer des produits santé et beauté et des produits non toxiques pour la maison.

Apportez vos sacs, car les exposants offrent toujours d’excellents rabais… Profitez-en pour faire des provisions!

Vous aimeriez gagner une paire de billets? Ça tombe bien, nous en avons une à faire tirer! Rendez-vous sur notre page Facebook pour participer.

Expo Manger Santé et Vivre Vert: les 18 et 19 mars 2017 au Centre des congrès de Québec et à Montréal du 24 au 26 mars 2017 au Palais des congrès de Montréal. Pour plus d’information et pour l’horaire complet des conférences, visitez leur site Internet: expomangersante.com

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

Du marché au frigo: deux trouvailles québécoises

Aimée

Fréquenter le marché Atwater, c’est se soumettre à la tentation continuelle. Quoi choisir, surtout que certains produits ne sont pas toujours donnés? Mais c’est, heureusement, aussi l’occasion de faire de belles découvertes, notamment de produits d’ici. Je vous présente deux des coups de cœur qui se sont taillé une place dans mon frigo.

Le beurre d’arachide D&D Mamba

dd8
Photo prise sur le site des fermes Lufa

Comme on peut l’apprendre sur le site Web de l’entreprise, «Mamba» signifie beurre d’arachide en créole haïtien. Le D&D Mamba se décline en trois saveurs, ou plutôt trois «intensités»: doux, relevé et épicé. En effet, sa particularité est d’être assaisonné au piment fort, plus ou moins selon votre préférence! Mon chum et moi, on aime bien manger épicé, mais on n’est pas des maniaques non plus, alors on a opté pour le «relevé» (c’est-à-dire médium). Le piquant se révèle surtout à la fin de la bouchée. Ici, je dois avouer que je ne suis pas une fan de beurre d’arachide et que je n’en mange jamais. De son côté, mon chum aime bien ça, mais il n’en achetait pas avant, car il trouvait que ça ne valait pas la peine de prendre un pot pour lui tout seul. Mais, depuis qu’il a essayé le Mamba, il s’est laissé séduire et en consomme beaucoup plus. Quant à moi, j’en prends bien une bouchée de temps en temps. 😉

Produit à Montréal, le beurre d’arachide Mamba contient des produits de qualité importés des États-Unis et d’Haïti, dont du sucre biologique (2 grammes de sucre par cuillère à soupe). On n’y ajoute ni huile ni agents de conservation. Le jeune homme qui tenait le comptoir au marché nous a dit que des démarches étaient en cours pour obtenir la certification biologique, mais ce n’est pas encore chose faite.

On trouve de nombreux points de vente à Montréal, et à quelques endroits dans la province. Consultez la liste ici.

Le chutney pomme et cari épicé de La petite fabrique

chutney-pomme-cari-epice-la-petite-fabrique
Photo prise sur le site de La petite fabrique

Je suis obsédée par le chutney (et, plus largement, par le cari) depuis que j’ai mangé un grilled-cheese avec du cheddar fort et ce délicieux condiment. J’ai sauté sur celui de La petite fabrique, une conserverie artisanale qui nous offre des produits certifiés biologiques, fabriqués à la main à partir d’ingrédients locaux. Je n’ai pas été déçue! Je me promets bien de découvrir leur éventail de produits, dont la relish, la marinade asiatique et les légumes marinés à l’anis étoilé.

À Montréal, outre le marché Jean-Talon, on peut se procurer ces conserves au marché Jean-Talon, à la Pomme d’Api dans Rosemont et à la boucherie Beau-Bien dans Hochelaga.  Vous pouvez trouver les points de vente dans votre région en cliquant ici.

En espérant vous avoir fait faire de sympathiques découvertes… Bon appétit!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Deux épiceries zéro déchet bientôt à Montréal

Léonie

On entend de plus en plus parler d’épiceries zéro déchet. Le principe est de réduire au minimum l’empreinte écologique découlant du fonctionnement du commerce. Concrètement, ça veut dire des produits en vrac, peu ou pas d’emballage, des sacs réutilisables, etc. Prochainement, deux de ces épiceries verront le jour à Montréal.

Épicerie Loco – Villeray

Loco

4 étudiantes de l’UQÀM, Sophie Maccario (doctorante en sciences de l’environnement), Andréanne Laurin (M.Sc. sciences de l’environnement), Martine Gariépy et Marie-Soleil L’Allier (maîtrise en sciences de l’environnement) ont décidé de relever le défi de mettre sur pied une épicerie zéro déchet, où les clients pourront faire toute leur épicerie sous un même toit. Afin de mener leur projet à terme, les 4 Montréalaises se sont inspirées de Béa Johnson, une pionnière du zéro déchet aux États-Unis. L’Épicerie Loco devrait ouvrir en juin dans Villeray. L’adresse exacte devrait en être dévoilée sous peu. Pour plus d’informations, surveillez leur site Internet et leur page Facebook!

Les filles sont aussi en lice pour une bourse dans le cadre du concours « Entrepreneure coup de coeur », alors si le projet vous emballe (désolée pour le jeu de mots!), prenez une minute pour voter pour leur projet! La date limite du concours est le 17 mai.

Épicerie Vrac et Bocaux – Rosemont

Vrac

Nelly Mermet-Grandfille et Thomas Tiberghien, un couple de Rosemont, ont annoncé l’ouverture prochaine d’une épicerie zéro déchet dans le quartier, probablement en septembre. Promettant plus de 250 produits locaux et bios à prix compétitif, pour la plupart en vrac, Vrac et Bocaux aimerait offrir tout à la même adresse: produits secs, produits frais, fruits et légumes, produits d’entretien, produits corporels… et beaucoup d’autres encore.

Si vous voulez aider Nelly et Thomas, vous pouvez le faire sur Potloc. Vous pouvez également visiter leur page Facebook afin d’avoir toutes les nouvelles concernant leur projet!

Quelques adresses offrant des produits en vrac

Produits nettoyants Lemieux

Frenco

Pomme d’Api

La vie en vrac

Le Vrac du Marché

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook

Concours Expo manger santé et vivre vert!

Léonie

Aimée et moi adorons l’Expo manger santé et vivre vert qui a lieu chaque année au printemps. C’est le moment parfait pour découvrir de nouveaux produits et adopter de nouvelles habitudes de vie saine!

Avec 3 scènes éducatives, plusieurs conférences et démos, des centaines d’exposants, dont plusieurs qui offrent des dégustations de leurs produits, l’Expo vous promet de belles découvertes en cette 19e édition!

Plusieurs commerçants en profitent pour offrir aux visiteurs des rabais avantageux sur leurs produits. Je vous conseille d’apporter des sacs réutilisables et votre liste d’épicerie, car vous risquez de revenir bien chargémanger-sante-visuel-evenement.jpg!

Ça vous intéresse d’aller y faire un tour? Nous avons une paire de billets pour Montréal à faire tirer! Rendez-vous sur notre page Facebook pour participer. Le concours prendra fin le 6 mars à 20h. Bonne chance!

Je craque pour Nuts to you!

Léonie

Connaissez-vous les beurres de noix Nuts to you Nut Butter?

Petite compagnie familiale établie en Ontario, Nuts to you fait des beurres de noix naturels. Et alors, me demandez-vous? Vous ne comprenez pas. Ils ont de TOUT! Des beurres d’arachides, d’amandes, de noisettes, de macadam, de cajous… Mais aussi des beurres de graines de tournesol, de graines de citrouille… Et j’en passe!

Tous leurs beurres de noix sont faits à partir de noix seulement. Pas de sucre, de sel, d’huile ajoutés. Certains sont même biologiques! nuts.jpgSi vous êtes habitués à la consistance du beurre d’arachides commercial, ça va vous demander un peu d’adaptation (le beurre de noix naturel colle un peu plus au palais!).

Je ne peux plus me passer des produits de cette belle compagnie canadienne.

À ma connaissance, la compagnie n’a pas de site Internet, mais voici leur page Facebook.

Les produits Nuts to you sont offerts dans les épiceries naturelles, mais aussi dans quelques grandes surfaces.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Barres granola maison

Léonie

Il est prouvé depuis longtemps que cuisiner revient moins cher par portion qu’acheter un produit tout fait. Aussi, de cette façon, nous consommons des aliments plus frais, moins transformés et sans produits de conservation.

Je suis une personne paresseuse. Je suis prête à cuisiner, mais il ne faut pas que ça me prenne des heures et il faut que les résultats soient plus grands que les efforts.

J’ai regardé récemment dans Internet afin de trouver une recette de barres granola. J’adore les barres granola, mais je n’en mange pas souvent. La plupart des barres offertes en épicerie contiennent beaucoup de sucre raffiné et peu de bons aliments. Et lorsqu’elles sont plus santé, elles coûtent les yeux de la tête!

Voici donc la recette que j’ai essayée. Cette recette est une excellente base pour expérimenter avec une liste d’ingrédients plus élaborée. Personnellement, j’ai ajouté des pépites de chocolat.

Ma première tentative a été très bien, mais je ferai des ajustements à la prochaine. Je vais mettre des flocons d’avoine à l’ancienne pour une meilleure texture et j’ajouterai des pépites de chocolat pour un goût plus sucré.

IMG_4907.JPG

Barres granola végétaliennes – 10-12 portions

  • 2 ½ tasses de flocons d’avoine (rapides ou à l’ancienne)
  • 1 tasse de noix en morceaux (j’ai pris des amandes)
  • 1/2 tasse de raisins secs
  • 2/3 tasse de beurre de noix (j’ai pris du beurre d’amande naturel)
  • 1/2 à 2/3 tasse de sirop d’érable, de sirop de riz ou de miel pour une recette non végane – ajuster au besoin, si les aliments ne collent pas bien ensemble. (J’ai pris du sirop d’érable.)
  • 1 pincée de sel (au goût)

 

Instructions :

  1. Mélanger les ingrédients secs dans un bol.
  2. Mélanger le beurre de noix et le miel ou sirop dans un deuxième bol.
  3. Incorporer les ingrédients secs dans le deuxième bol et bien mélanger.
  4. Étendre le mélange dans un bol de verre et compacter le tout avec une cuillère.
  5. Mettre le bol au frigo pendant 4 h.

 

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Popcorn maison: rien de plus facile!

Léonie

Depuis plusieurs années, je n’ai pas de micro-ondes à la maison. Ça ne me manque pas vraiment, à part dans deux cas bien précis: quand j’ai envie de faire chauffer mon sac magique et quand j’ai le goût de maïs soufflé.

Pour le sac magique, il n’y a rien à faire. Je garde le mien au congélateur en tout temps (ce qui est pratique quand je me cogne l’orteil ou quand j’ai mal à la tête). Mais, pour le popcorn, j’ai découvert récemment que c’était facile à faire à la casserole. Et plus santé!

J’ai acheté du grain de maïs bio en vrac à la Pomme d’Api (vous pouvez en trouver aussi dans les boutiques d’alimentation naturelle). J’achète le plus possible mon maïs biologique, car c’est un des aliments qui contiennent le plus de pesticides.

Donc, pour faire du popcorn maison, vous avez besoin de :

  • Une casserole avec un couvercle
  • Maïs à éclater
  • Huile de noix de coco
  • Assaisonnement (au goût)

Allumez votre élément à médium, mettez une cuillère à table d’huile de noix de coco dans la casserole. Laissez chauffer l’huile quelques secondes, le couvercle sur la casserole.

Ajoutez du maïs (pour une personne, je dirais ¼ de tasse de grains environ) dans la casserole et fermez le couvercle. Brassez doucement la casserole pour faire bouger les grains. Les grains vont «poper» comme au micro-ondes. Quand les «pop» commencent à s’espacer, enlevez la casserole du feu.

popcorn01.JPG

Vous pouvez ajouter au maïs du beurre ou de la margarine fondue, du sel, du paprika ou de la levure alimentaire, si vous le désirez. Sinon, il est également délicieux nature!

Toutes les cuisinières sont différentes, alors n’hésitez pas à ajuster l’intensité de votre élément pour obtenir le meilleur popcorn possible. Attention à ne pas le mettre trop haut, car les grains ne seront éclatés qu’à moitié.

Que mettez-vous sur votre popcorn?

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

 

Un verger écologique et biologique

Aimée

C’est l’automne, c’est la saison des pommes! L’autocueillette est une façon amusante d’en faire provision. Si vous vous souciez d’avoir une alimentation biologique, ou simplement d’encourager des entreprises locales écoresponsables, je vous recommande Le verger bio d’Oka (auparavant le Verger écologique d’Oka)! Tout près de Montréal, ce joli verger tranquille cultive plusieurs variétés de pommes, offertes selon la période où vous vous y rendez (certaines sont plus tardives, d’autres plus hâtives). On y est très bien reçu, dans la plus grande convivialité. Les pommes sont vendues au poids, et on vous recommande d’apporter vos propres sacs (c’est plus écologique!) et même votre pique-nique. Sur place, vous pourrez aussi vous procurer du jus de pomme et d’autres produits maison, dont des biscuits et du potage.

Veuillez noter que le verger est fermé les mardis et mercredis, mais qu’il sera ouvert à l’occasion de l’Action de grâce. Malheureusement, depuis l’an dernier, il est interdit d’y amener un chien (ce qui me rend très triste, car je me faisais une joie d’y retourner avec le mien – c’est frustrant de devoir payer pour les propriétaires irresponsables!).

Le reste de l’année, il est possible de se procurer des pommes du Verger bio d’Oka en se rendant à divers points de chute dans les régions de Montréal, de Lanaudière et des Laurentides. Ceux-ci varient souvent, alors, pour plus d’informations, consultez la page Facebook du Verger, ou écrivez un courriel aux propriétaires.

La dernière fois que j’y suis allée, j’ai fait des tartes aux pommes! Vous, avez-vous une recette de pommes incontournable à nous partager? 🙂

Verger bio d’Oka
445, rang de l’Annonciation
Oka (Qc)

Photo: Léonie Landry
Photo: Léonie Landry

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Épicure: à prendre avec un grain de sel?

Aimée

Épicure, c’est quoi?

J’ai connu les produits Épicure il n’y a pas si longtemps. En fait, une amie avait organisé une «démonstration» des produits – une soirée style Tupperware – et j’y ai assisté, sans avoir jamais entendu parler d’eux avant.

D’après ce que j’ai compris, Épicure se spécialise dans les mélanges d’épices, soit à utiliser pour la cuisson, soit à partir desquels faire des trempettes et sauces. Elle vend aussi des enveloppes de soupers «préparés»: on y ajoute de la viande (ou des substituts) pour faire des plats assaisonnés (par exemple du pulled pork, de la jambalaya, du poulet au beurre, etc.). On retrouve dans son catalogue des accessoires à thé et à cocktails, et différentes sortes de thés. Finalement, elle offre une variété d’ustensiles de cuisine, comme des couteaux à lame de céramique, des mandolines et autres.

Épicure mise sur le fait que, grâce à leurs produits, on peut faire de bons plats santé rapidement, ce qui est idéal pour les gens qui manquent de temps ou que la popote n’intéresse généralement pas. Ses mélanges ont une teneur très réduite en sodium. Un des produits qui nous ont été présentés était d’ailleurs les mélanges d’assaisonnements brevetés appelés Sansels – le nom dit bien c’est quoi ! Les épices et herbes utilisés par Épicure sont naturels, et la représentante que j’ai rencontrée m’a affirmé que l’entreprise était sur la voie d’obtenir la certification biologique, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Un préjugé défavorable…

Léonie et moi, et certaines autres de nos amies qui étaient présentes ce soir-là, avons, je dois le dire, plusieurs réserves à l’égard de cette entreprise – bien, pas envers l’entreprise en tant que telle, mais son fonctionnement, plutôt. Comme Avon, Mary Kay et Tupperware, elle s’appuie sur un système de représentants. On peut donc assister à différentes présentations (on peut choisir un thème : grec, italien, cocktail…) et on commande directement auprès d’une représentante. Personnellement, je ne suis pas très à l’aise avec ce type de fonctionnement, même si j’ai des amies qui sont représentantes pour diverses compagnies. Je sais que c’est censé réduire les prix, car on n’a alors pas affaire à un distributeur. Même si c’est fait pour être plus personnalisé, grâce au contact qui s’établit entre le client et le vendeur, je sens toujours une pression énorme. C’est cette intimité – surtout entre amis-es – qui fait en sorte qu’on se sent presque obligé d’acheter. De plus, en ce qui concerne la bouffe, j’habite à proximité du Marché Atwater; il me semble absurde de faire venir quelqu’un d’une autre ville pour venir me porter des produits chez moi quand je peux les trouver facilement (apparemment, les représentantes d’Épicure sont généralement établies en région).

Après la présentation à laquelle nous avons assisté, certaines de mes amies ont dit qu’elles auraient aimé pouvoir goûter à plus de produits. L’une d’elles, qui a des besoins précis sur le plan nutritif, était très intéressée par la faible teneur en sucre et en sel des mélanges. Elle a hâte de découvrir ceux qui lui semblent polyvalents, même s’ils sont souvent présentés uniquement comme base de trempettes (par contre, le site Web regorge d’idées de recettes s’adaptant aux produits que vous avez en votre possession).

Mais il n’y a pas que ça. Dans ma vie, j’essaie de plus en plus de m’en tenir aux ingrédients premiers et d’acheter le moins possible de bouffe déjà faite. Même s’ils sont naturels, les produits d’Épicure doivent contenir un minimum d’ajouts pour la conservation. Et des épices… c’est facile à mélanger, non? Une trempette citron et aneth, je peux m’en faire une rapidement… Une vinaigrette balsamique aussi. On s’entend que, même si on achète leur mélange à vinaigrette, il faut avoir l’huile et le vinaigre balsamique chez soi et les mélanger avant d’y ajouter les herbes… Rendue là, je suis pas mal sûre que je peux arriver à ce résultat avec mes épices à la maison.

… qui s’avère fondé

IMG_1017

Les choses se sont encore plus gâtées quand Léo et moi avons essayé le mélange «Poulet au beurre» que nous avions acheté (nous l’avons cuisiné avec des pois chiches plutôt que du poulet). Ce produit était sûrement leur valeur la plus sûre du catalogue en ce qui nous concerne: nous mangeons de l’indien sans arrêt – SANS ARRÊT – et nous adorons ça. Cependant, nous avons détesté (le mot est faible) la préparation d’Épicure. Nous n’avons pas fini notre plat (chose qui arrive une fois tous les dix ans) et j’ai «héroïquement» mangé mes restants au début de la semaine suivante en ajoutant à peu près trois tonnes de sel dedans. Je ne sais pas si c’est la teneur réduite en sodium qui nous a rebutées, ou si ce sont les choix faits pour compenser l’absence de sel (car il faut bien créer du goût quelque part)… Même mon copain, qui a goûté au plat le lendemain en mon absence et qui ignorait tout à fait ce que c’était et d’où ça venait, m’a dit : «C’est quoi ça? Ça goûte rien!» Donc, ce n’est pas seulement que nous avions un préjugé défavorable… ce produit était vraiment «dans le champ»!!

Si je compare l’enveloppe de poulet au beurre d’Épicure avec celle d’Asian Home Gourmet, que j’achète habituellement, il y a environ cinq fois moins de sel: 85 mg pour 13 g de préparation, versus 430 mg pour 13 g chez Asian Home Gourmet. Il y a peu de gras (moins d’un gramme, versus deux grammes pour AHG) et à peine plus de sucre (2,5 g versus 1 g). Et impossible de savoir ce qui crée le goût, finalement, car la liste d’ingrédients d’Épicure ne mentionne qu’«Épices», en plus de la tomate en poudre, de la moutarde, du sel, de l’ail et des piments. Inutile de dire que ce fut une grande déception! En ce qui a trait à mes amies, je peux dire que le Sansels a aussi déçu… Personne n’a véritablement l’intention de passer une autre commande ou d’essayer autre chose.

Bref, suis-je de mauvaise foi, d’après vous? Je vous parle de cette expérience parce que, si jamais quelqu’un se dit: «Mais c’est exactement ça qu’il me faut! Je veux découvrir ce service!», il pourra sûrement y trouver son compte. C’est québécois et naturel, quand même! Je m’en voudrais de ne pas parler du tout de cette entreprise, même si ses produits ne m’intéressent pas de prime abord. Je suis curieuse d’avoir votre avis!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Équiterre et le fermier de famille

Léonie

Il y a quelques années de cela, mon ex et moi avions décidé de regarder le documentaire Food Inc. Ce documentaire déplore la production de masse, les mauvais traitements que subissent les animaux, ainsi que les pesticides et les insecticides. Selon plusieurs personnes dans ce film, la solution afin de préserver la planète et d’éviter la surexploitation réside dans les petites entreprises locales et biologiques.

Je me rappelle à quel point nous étions tous les deux bouleversés à la fin du documentaire. Désirant aider cette belle cause, nous avions commencé le soir même à faire nos recherches pour trouver des solutions écologiques et durables. C’est ainsi que nous sommes arrivés sur le site d’Équiterre.

S’appuyant sur le principe du fermier de famille, Équiterre propose des paniers de fruits et légumes biologiques de saison, livrés chaque semaine près de chez vous. En vous abonnant avec Équiterre, vous pouvez choisir parmi les centaines de fermiers québécois produisant une belle variété de produits frais. Certains offrent même des œufs et de la viande.

equiterre
Source: equiterre.org

Comment ça fonctionne

Chaque fermier propose une gamme de produits différents et assure la livraison à un horaire et un point de chute précis. Vous devez choisir parmi les fermiers celui qui convient le plus à vos besoins et à votre horaire. Par l’entremise d’Équiterre, vous vous abonnez à ce fermier en déboursant un montant fixe pour la saison estivale (généralement de la fin juin jusqu’au mois d’octobre). Je sais qu’ils offrent maintenant des paniers à l’année, mais je n’ai essayé que pendant l’été.

Donc, chaque semaine, à un endroit et à une heure précis, vous devez vous déplacer avec vos sacs réutilisables afin que votre fermier puisse vous remettre votre panier. Je crois que certains offrent la livraison à domicile également.

Que trouve-t-on dans notre panier? Des fruits et légumes auxquels nous somme habitués (tomates, concombres, petits fruits, oignons, chou, etc.), mais aussi quelques-uns à découvrir (fleur d’ail, chou-rave, fenouil, etc.).

J’ai adoré mon expérience avec Équiterre. Avoir un panier par semaine nous forçait à manger plus de fruits et légumes. Nous cuisinions plus et nous avions découvert des nouvelles recettes. Le prix par semaine était d’environ 20$ et nous avions un sac d’épicerie bien rempli.

Pour plus de renseignements, visitez leur site internet: www.equiterre.org

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.