Archives du mot-clé Détente

Le yoga thérapeutique: ramollissez-vous

Aimée

Si vous n’avez jamais fait de yoga, vous imaginez peut-être une gang de filles en leggings et tank tops qui ont les membres entremêlés et qui «Ohm» en chœur. Si vous n’avez fait du yoga qu’une ou deux fois dans votre vie, vous vous en souvenez peut-être de manière brumeuse comme d’une des choses les plus difficiles que vous ayez essayé de faire, votre corps éreinté suant et tremblant en essayant de maintenir une pose pendant plusieurs «respirations». Et, si vous en faites de manière régulière, vous savez peut-être qu’il y a un peu de vrai dans tout ça, mais que le yoga, s’il nous convient, est surtout une manière d’apaiser le corps et l’esprit en les ramenant ici et maintenant, tout en y gagnant un entraînement digne de ce nom. Sollicitant la force, la souplesse et l’endurance, le yoga cherche à vous réaligner et à vous «ouvrir» pour libérer le corps des tensions infligées par nos positions de travail, le stress, etc.

J’ai découvert le yoga thérapeutique (restorative yoga) par hasard, quand je n’ai pas pu assister à la classe que j’avais choisie sur l’horaire. Je ne savais pas trop ce que cette appellation recouvrait, mais je n’ai aucun problème à essayer toutes sortes de choses. Au Studio Breathe, j’ai depuis eu l’occasion de faire le cours de yoga thérapeutique avec trois profs: Gen Larocque, James Dylan et Jennifer Kruidbos, et je suis devenue accro.

Le nom anglais le dit bien: restorative, car on cherche vraiment à réaligner le corps, à corriger la position, mais en douceur. On ne vous encourage pas ici à vous dépasser et à aller toujours plus loin, mais à tout simplement être bien et vous détendre dans les positions. Celles-ci se pratiquent généralement par terre, souvent dans un contact prolongé avec le sol, et des blocs, couvertures et autres accessoires viennent vous soutenir afin que vous forciez le moins possible pour les maintenir. On bouge peu, lentement, on garde la pose longtemps. Il en résulte qu’on en ressort tout à fait détendu et sans avoir l’impression de s’être épuisé à la tâche.

Une des positions de base du yoga thérapeutique. Source: http://www.sundarayoga.net

Il est certain que, si vous cherchez une activité pour véritablement vous remettre en forme, vous ne devriez pas vous tourner uniquement vers le yoga thérapeutique, mais plutôt le yoga chaud, etc. Par contre, parfois votre corps a besoin d’une petite pause quand vous pratiquez un entraînement sérieux, et alors c’est tout indiqué. Même chose si vous voulez apprivoiser le yoga et sa dimension spirituelle en douceur – la méditation guidée faisant souvent partie de l’équation –, ou si vous voulez décrocher après une dure semaine.

Namasté! 😉

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

Soigner son stress avec l’hypnose

Léonie

L’idée d’essayer l’hypnose me trottait dans la tête depuis un moment. Cette technique consiste à suggérer à l’inconscient une nouvelle façon de procéder pour ainsi changer une habitude plus facilement.

Sur Groupon, j’ai vu une offre pour une séance d’hypnose et je me suis dit que je n’avais pas grand-chose à perdre.

Avant

Il y a quelques années, j’avais été invitée sur scène pour un numéro avec un hypnotiseur avec 9 autres personnes. Il avait endormi tout le monde, sauf moi et un autre spectateur. Il m’avait alors chuchoté à l’oreille que j’étais trop tendue. La vérité était que je ne voulais pas me faire ridiculiser devant la foule.

J’ai demandé à Aimée de m’accompagner à mon rendez-vous. J’avoue que j’étais insécure à l’idée d’être impuissante physiquement face à un homme qui allait avoir un pouvoir de suggestion sur moi.

J’ai raconté à Aimée mon expérience sur scène et je lui ai dit que, selon moi, ça n’allait pas fonctionner. Il faut savoir qu’une partie de la population ne réagit pas à l’hypnose. Je croyais être de ceux-là.

Pendant

Quand nous sommes arrivées, le thérapeute nous a invitées à nous asseoir. Il m’a posé plusieurs questions (certaines très personnelles) afin de bien cerner mon type de personnalité et en savoir plus sur mon passé et mes problèmes.

Nous sommes ensuite montés à l’étage, dans une pièce où il y avait un fauteuil en cuir inclinable. Je me suis installée et j’ai fermé les yeux. Il m’a dit d’une voix très grave et calme de relaxer. Et d’imaginer un tableau. J’ai ouvert les yeux et je lui ai dit que j’en étais incapable. J’ai refermé les yeux. Il m’a dit que je devais me détendre. Après plusieurs minutes, il a compté jusqu’à 5 et je me suis sentie très détendue.

Le thérapeute a travaillé avec moi en état de semi-conscience. Ce qui veut dire que, physiquement, j’étais très détendue, mais, mentalement, j’étais tout à fait consciente. Je me rappelle de toute la séance.

Après

Je suis allée souper avec Aimée après mon rendez-vous. Je me sentais calme et bien. Cette sensation n’est restée que quelques jours. Par contre, il est important de dire que le thérapeute a mentionné qu’il fallait au moins 2-3 sessions pour soigner l’anxiété. Pour le moment, je n’ai pas l’intention d’y retourner. Pas parce que je n’y crois pas, mais parce que je n’ai pas les moyens pour l’instant de payer 80$ par session.

Avez-vous déjà essayé l’hypnose? J’aimerais entendre vos histoires…

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Dormir mieux grâce aux cerises

Léonie

photo

J’envie les gens qui s’endorment facilement et j’envie les gens qui peuvent s’endormir dans n’importe quelles conditions. Ce n’est pas mon cas. Ça me prend en moyenne une heure pour m’endormir. Quand je suis stressée, ça m’en prend le double, parfois le triple.

Parce que je n’ai plus de glande thyroïde et que je prends du Synthroïd, je dois faire attention aux médicaments et aux produits naturels que je prends. Sous les conseils du pharmacien, j’avais essayé les capsules de mélatonine, mais je n’avais pas vu de différence en ce qui a trait à mon insomnie. Le problème n’est pas que je ne suis pas fatiguée, le problème est que je ne suis pas capable d’arrêter de penser.

Puis je suis tombée là-dessus et j’ai décidé d’essayer le jus de cerise.

Il existe peu d’études liant la consommation de jus de cerise ou de cerises fraîches à la qualité du sommeil. Pourtant, les cerises renferment de la mélatonine et des proanthocyanidines (antioxydants), deux régulateurs naturels de sommeil. Les cerises sont également conseillées si on veut se calmer les nerfs. Le prix d’une bouteille de jus de cerise tournant autour de 6 $ (moi, j’ai pris celle-ci), je trouvais que ça valait la peine d’essayer.

30 minutes avant de me coucher, j’ai bu environ ½ tasse de jus mélangé à ¼ de tasse d’eau, car je trouvais le goût trop concentré. En me couchant, j’ai remarqué une bonne différence. Moi qui, habituellement, n’arrête pas de penser à tout et à rien au coucher, je me sentais calme. J’étais capable de ne penser à rien ! 15 minutes plus tard, je dormais.

J’ai poussé l’expérience pour le reste de la semaine, question de savoir si ce n’était qu’un hasard ou si le jus de cerise avait vraiment une incidence sur mon sommeil.

Toute la semaine, j’ai pris moins d’une heure pour m’endormir. Mais le plus merveilleux est de voir à quel point j’étais capable d’être calme et de faire le vide. Alors qu’habituellement, mes pensées fusent dans tous les sens au coucher, dorénavant je suis capable de me calmer, de baisser le son de mon cerveau.

J’ai aujourd’hui échangé le jus de cerise contre les cerises, car je trouve qu’il y a beaucoup trop de sucre dans le jus. L’effet est le même et les cerises m’aident à m’endormir.

Effet placebo ou véritables bienfaits? Je ne pourrais pas me prononcer, mais les cerises font maintenant partie de ma routine en soirée.

Note: J’ai acheté le jus de cerise à La Pomme d’Api. Vous pouvez aussi en trouvez dans les magasins d’aliments naturels et j’en ai vu dans quelques épiceries.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.