Archives du mot-clé DIY

Entretenir sa poêle de fonte

Léonie

Ma grand-mère m’a donné sa poêle de fonte, qu’elle avait depuis au moins 30 ans.

Ces poêles ne sont pas tuables, mais elles demandent de l’entretien.

Après l’avoir utilisé quelques mois, j’ai décidé de lui faire une petite cure de jeunesse pour lui redonner son éclat d’antan. J’ai même trouvé cette vidéo d’instruction sur YouTube qui détaillait les étapes que ma grand-mère m’avait données.

Pour ceux et celles qui aimeraient avoir les instructions en français, voici les grandes lignes :

img_5904

  • Récurer la poêle à l’eau chaude avec une laine d’acier pour enlever la rouille et les résidus accumulés avec le temps. Il est important de récurer la poêle entière (intérieur et extérieur, incluant la poignée).
  • Bien sécher la poêle, tout d’abord avec une serviette et par la suite en la faisant chauffer sur la cuisinière. En la faisant chauffer, vous éviterez de la faire rouiller.
  • À l’aide d’un essuie-tout, répartir de l’huile uniformément sur la poêle (intérieur et extérieur, incluant la poignée). L’huile de canola est l’huile la plus utilisée pour cette étape, mais si vous avez de l’huile de lin, celle-ci est reconnue pour être plus robuste et être antiadhésive plus longtemps. Si c’est la première fois que vous entretenez votre poêle de fonte, il est recommandé de mettre deux couches d’huile. Il est important d’essuyer le surplus d’huile, car trop d’huile pourrait rendre la poêle collante au toucher.
  • Mettre au four entre 450°F et 500°F pendant une heure. Il est important que la température soit élevée afin que l’huile pénètre bien la poêle, sinon elle pourrait ressortir collante.
  • Une fois l’heure écoulée, éteindre le four et laisser la poêle refroidir

 

Mon expérience :

Ne soyez pas naïfs comme moi… J’ai mis la poêle au four alors qu’il faisait -20 dehors en me disant que la chaleur allait réchauffer l’appartement… Je n’avais pas pensé à la fumée! Résultat? J’ai dû laisser les fenêtres ouvertes pendant 1 heure… Et je ne vous parle même pas de l’odeur!

La poêle de ma grand-mère est redevenue antiadhésive, mais l’huile a fait des coulisses et des taches à l’intérieur, donc elle n’a pas l’air d’avoir retrouvé son éclat.

img_5928

J’ai appelé grand-maman pour lui demander comment elle entretenait ce genre de poêle « dans le temps ». Elle m’a dit qu’elle frottait la poêle avec du gras de lard et qu’elle la faisait chauffer quelques minutes sur la cuisinière. Honnêtement, cette technique semble plus facile et tout aussi efficace. L’important est que le corps gras de la poêle fume quelques minutes. La prochaine fois, je suivrai les conseils de grand-maman (mais avec de l’huile, pas du gras de lard).

Et vous, avez-vous une technique d’entretien pour votre poêle en fonte? N’hésitez pas à partager vos conseils!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

 

Publicités

Halloween végétalien

Aimée et Léonie

L’Halloween est depuis toujours une de nos fêtes préférées. Nous adorons nous déguiser, les films d’horreur (ou plutôt les films de Tim Burton dans le cas d’Aimée, qui est très peureuse) et aussi les bonbons!! Cependant, l’Halloween dans le monde adulte n’est pas à cent pour cent une partie de plaisir: sécurité, allergies, intolérances et restrictions alimentaires, etc.! Comment profiter de l’Halloween sans sacrifier notre santé ou nos principes?

Halloween chez Lush

Lush est aussi fou d’Halloween que nous et n’a pas peur de le montrer!

lush

Sa collection comprend des savons, des crèmes de douche et des bombes à bain aux odeurs ensorcelantes et délicieuses.

Fidèles à leurs valeurs, les produits Lush d’Halloween sont végétaliens et non testés sur les animaux. Les fragrances mélangent épicé et sucré et on peut facilement s’imaginer dans un sentier boisé après la pluie en se lavant!

Produits préférés : Le prince des seaux et Fée Gothique

Les bonbons de la chaîne Squish

J’ai découvert cette marque québécoise récemment, quand j’ai reçu des sachets de jujubes à mon anniversaire. J’ADORE les jujubes. J’étais vraiment excitée d’avoir l’option de manger des friandises artisanales fabriquées ici, à partir de vrais fruits et des ingrédients de qualité. De surcroît, on y offre plusieurs variétés pour tous les palais et estomacs:

  • biologiques;squish
  • sans OGM;
  • sans gras;
  • végétariens;
  • végétaliens;
  • sans colorants;
  • sans arômes artificiels;
  • sans gluten;
  • sans produits laitiers.

La sélection est impressionnante et ne se limite pas aux bonbons gélifiés. On y trouve des chocolats, réglisses, guimauves, bonbons durs et jelly beans. Pour l’Halloween, essayez un de leurs mélanges de party!

Plusieurs adresses, dont le Centre Eaton à Montréal et Place Laurier à Québec.

Fabriquez vos propres jujubes

Faites vos propres jujubes végétaliens en utilisant de l’agar-agar plutôt que de la gélatine. Pour votre première expérience, je vous suggère d’y aller avec une recette déjà à base d’agar-agar au lieu d’essayer une substitution, car, si les quantités sont mal calibrées, vous vous retrouverez plutôt avec du Jell-O. Ma suggestion ici!

Vous saurez exactement ce qu’il y a dedans, et dans quelle proportion! Choisissez votre jus préféré et régalez-vous!

Crème à mains à la citrouille épicée

bkindÉvidemment, qui dit automne dit citrouille épicée. La compagnie montréalaise végane BKIND a sorti pour l’automne la crème à mains parfaite pour se consoler du temps gris et froid. À la base de crème de karité et d’huile de jojoba, elle est onctueuse et enveloppante. Elle rendra vos mains douces et hydratées en deux temps, trois mouvements et son odeur vous donnera envie d’y gouter !

Des thés spéciaux

Nous connaissons tous la chaîne David’s Tea, qui offre chaque année une sélection de thés spéciaux pour l’Halloween, mais ce n’est pas de nos produits préférés, car il y a beaucoup de saveurs et de sucre ajoutés. Franchement, je n’ai pas souvent l’impression de boire du thé, avec eux. Mais on peut s’en procurer d’autres ailleurs.

Caesar’s Tea vous permet de commander en ligne:

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Se créer un uniforme de travail

Léonie

Je déteste prendre des décisions le matin. Et pourtant, tous les jours de semaine, c’est la même chose : « Mais qu’est-ce que je vais mettre pour aller travailler? » Tous. Les. Jours.

Plusieurs hommes d’affaires portent toujours les mêmes vêtements, afin d’éviter d’avoir à choisir une tenue chaque matin et ainsi mettre leur focus sur des décisions plus importantes. Steve Jobs était reconnu pour ses jeans, son col roulé et ses chaussures de sport. Mark Zuckerberg porte toujours un chandail gris. Même Barack Obama a avoué n’avoir que des complets bleus ou gris dans sa garde-robe.

Richard Stewart, le maire de Coquitlam, en Colombie-Britannique, a décidé pour sa part de mener une petite expérience sociale et de mettre un complet bleu foncé à toutes ses rencontres et apparitions publiques pendant 15 mois afin de voir la réaction des médias et de ses collègues. Le résultat? Personne ne lui en a parlé, personne n’a remarqué. (article en anglais ici, ou article en français ici)

Mais qu’en est-il des femmes? Selon monsieur le maire, une femme n’aurait pas passé inaperçue si elle avait porté la même chose tous les jours. Il est vrai que les tenues des femmes puissantes de ce monde sont sans cesse mises en valeur ou critiquées. Scrutées à la loupe, ces femmes font un faux pas lorsqu’elles osent porter la même tenue deux fois, selon les magazines de mode. Parfois même, ce qu’elles portent est plus important que leurs réalisations.

Je suis tombée sur ce texte qui parle d’une femme professionnelle qui a eu une idée toute simple afin de rendre ses matins plus faciles. Mathilda Kahl s’est créé un uniforme de travail. Elle a acheté 15 blouses blanches et quelques pantalons noirs et hop! Pas de décision à prendre le matin. Quand il fait froid, elle ne fait qu’ajouter une veste noire à son ensemble. L’équivalent féminin du complet, quoi!

Inspirée, et surtout exaspérée chaque matin, j’ai voulu mener ma propre petite expérience.

Je ne voulais pas investir dans l’achat de plusieurs morceaux de vêtements alors que je ne savais pas si j’allais aimer porter la même chose tous les jours, ou même m’habituer à cette nouvelle routine. J’ai donc décidé de sélectionner 5 ensembles de ma garde-robe actuelle, un pour chaque jour de la semaine, et porter ces 5 ensembles pendant 1 mois.

Constats

  • Mes matins étaient plus faciles et je gagnais du temps, car je n’avais pas à me demander quoi mettre. Conséquemment, mon humeur était plus légère.
  • Certains matins, je n’avais pas envie de mettre ce que je devais mettre, en partie à cause des couleurs ou des motifs.
  • Le seul ensemble que ça ne me dérangeait pas de remettre chaque fois était celui du vendredi et le plus sobre des 5, soit un jeans et un t-shirt noir.
  • 5 ensembles, ce n’est pas assez. Ça ne laisse pas de marge de manœuvre et il ne faut pas oublier de faire le lavage la fin de semaine. L’idéal serait 10 ou 15 ensembles.
  • Personne au travail n’a remarqué que je mettais la même chose chaque semaine.

Est-ce que je me suis tannée de porter mes 5 ensembles? Vraiment. Par contre, je crois que, si j’avais eu des ensembles semblables chaque jour, ça m’aurait donné plus l’occasion de m’habituer à ce changement et peut-être même de l’adopter pour de bon. Suis-je prête à faire le grand saut? Peut-être quand j’aurai usé les vêtements de travail de ma garde-robe…

Et vous, que pensez-vous de l’initiative de Mathilda?

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.