Archives du mot-clé Méditation

Tenter la méditation 2: méditer partout, tout le temps, même au bureau!

Aimée

Il y a quelque temps déjà, je vous parlais de mes efforts pour pratiquer la méditation de façon plus régulière, notamment en essayant l’application pour téléphone Calm. Même si celle-ci a plusieurs bons côtés, j’ai trouvé difficile d’y avoir recours assidûment.

Le manque de temps

Pour beaucoup de personnes, c’est un prétexte souvent invoqué lorsque vient le moment d’adopter de nouvelles habitudes qui, pourtant, on le sait, auront de belles répercussions à long terme sur notre mode de vie.

Je n’ai pas d’enfant et je travaille à la maison; pourtant, je trouve difficile d’insérer dans mon horaire des plages fixes de méditation. Le matin et le soir, mon chum est avec moi, ce qui rend la période de méditation plus difficile, même s’il est au courant de ce que je fais. Le jour, mon emploi du temps est chargé, souvent par des échéances à respecter au travail, plusieurs cours et projets de danse (en groupe, en solo), mes projets d’écriture personnels, etc. Prendre une certaine période pour m’adonner à autre chose que travailler équivaut souvent à reporter les tâches, qui s’accumulent et finissent par déborder le soir ou la fin de semaine. Ou, alors, les journées de travail sont plus courtes et la paie s’en ressent.

Les huit branches du yoga

C’est pourquoi j’ai trouvé très intéressante cette suggestion que j’ai dénichée dans le livre Yoga Wisdom at Work: Finding Sanity off the Mat and on the Job, de Maren et Jamie Showkeir. Le concept de l’ouvrage est d’explorer les huit branches de la philosophie du yoga – le code moral [non-violence], la conduite personnelle, les poses, la respiration, le retrait des sens, la concentration, la méditation et l’union «englobante» (scusez, je traduis moi-même) – et de voir comment leurs préceptes peuvent s’appliquer à la vie de bureau. Et, quand je dis «vie de bureau», je parle vraiment de la vie en entreprise, avec des collègues et un patron, qui ne reflète pas vraiment ce que je vis moi-même.

41rkpsxk2-l-_sx322_bo1204203200_
Désolée pour la mauvaise qualité de l’image!…

Parenthèse: on voit ainsi que les fameuses poses et ce qu’on explore dans les cours purement physiques de yoga ne représentent finalement qu’une branche sur huit!

Méditer… en trois secondes!

Donc, en ce qui concerne la méditation, les auteurs partagent le concept d’un de leurs collègues, Noah Blumenthal, qui a mis au point une méthode de méditation en trois secondes qu’il applique à de nombreuses reprises tout au long de sa journée de travail. Pour sa part, il utilise une minuterie qui lui rappelle de s’y mettre toutes les quinze minutes. Personnellement, je trouve cela un peu trop. J’y vais un peu plus instinctivement: quand je sens que je dérive, je m’arrête quelques secondes.

Voici les étapes à suivre:

  1. Prendre une grande inspiration par le nez – important, car cela permet de ralentir la respiration, ce qui en retour aide à ralentir le rythme cardiaque.
  2. Scanner rapidement son corps, en recherchant les zones de tension et essayant de les détendre.
  3. Déclarer son intention, par exemple: concentrationrelaxationefficacitéouverturepatience, présenceénergie, etc.
  4. Expirer lentement par la bouche.
  5. Sourire! 🙂

Le motif qui sous-tend cette pratique est celui de carrément «reprogrammer» le cerveau en le conditionnant et en l’habituant à la patience et à la joie (d’où le sourire).

Mon expérience

J’admets que, si je n’applique pas ce principe tous les jours, cela me permet de retrouver une certaine concentration quand j’en ai besoin. C’est peut-être un effet placebo, mais ça me donne l’impression que je peux y arriver, et ça me fait également sentir plus mal de niaiser!

Le gros avantage, c’est qu’il s’agit de quelque chose de très discret (pas besoin de parler à voix haute), qui se pratique partout, et surtout de facile, qui ne demande pas des semaines d’entraînement. Par contre, je pense que, pour obtenir l’effet de conditionnement recherché, il est préférable de s’y adonner avec régularité. Ensuite, vous pourrez y avoir recours au besoin, par exemple dans une file d’attente ou lors d’une discussion enflammée, et votre corps s’autorégulera par habitude.

1401900740152
Source: yogawisdomatwork.com

Si ce genre de suggestion vous intéresse, et que vous lisez l’anglais, je vous recommande fortement ce livre, car il recèle plusieurs trucs et considérations facilement applicables dans la vie quotidienne. Cela permet en plus de se familiariser davantage avec la philosophie globale du yoga, que pour ma part je n’avais qu’effleurée auparavant.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

Tenter la méditation 1: l’application Calm

Aimée

Avec le début de la nouvelle année viennent souvent les résolutions qu’on s’efforce – autant que possible! – de tenir. Ces deux dernières années, j’ai assez bien réussi: en 2015, ma résolution était de commencer à travailler plus tôt le matin pour mieux remplir mes semaines. C’est une habitude qui est restée. En 2016, j’ai commencé à intégrer une mini-sieste à ma journée. En 2017, j’aimerais faire entrer la pratique de la méditation dans ma vie, mais je n’ai pas encore trouvé la routine parfaite.

 

img_2120
Imaginez que vous voyez l’eau bouger et entendez les feuilles frémir

Une amie m’a parlé de l’application pour téléphones et tablettes Calm. On peut la télécharger gratuitement dans les différentes «boutiques» d’applications en ligne. Sa particularité est que, moyennant un abonnement payant, elle vous offre une nouvelle méditation guidée par jour (l’application n’est offerte qu’en anglais, à ma connaissance). Je n’étais pas prête à payer pour entendre quelqu’un me dire de respirer, mais j’ai pu essayer les différentes fonctions gratuites de l’app.

Premièrement, elle nous offre de magnifiques paysages (montagne, forêt, ruisseau, mer, feu de camp) avec leurs sons (donc: bruits de vague, ruissellement, chants d’oiseaux…). Il est ainsi possible de simplement écouter la trame sonore de notre choix en regardant ces images apaisantes si c’est ce qui nous fait du bien. J’ai trouvé que la qualité des vidéos était très bonne, même si mon téléphone n’est pas des plus récents.

Quelques méditations gratuites sont offertes, sur différents thèmes: la gratitude, le scan corporel, etc. Par exemple, la série 7 Days of Calm, constituée de 7 séances de méditation à accomplir durant 7 jours consécutifs, est une excellente initiation aux principes de base de la méditation. Idéal pour les novices ou ceux qui s’y remettent après une longue pause.

img_2121
Différents choix de médiations offertes gratuitement

Simplement, si on ne paie pas, on est «condamné» à ce choix restreint et donc à réécouter les mêmes textes. D’autres méditations offrent peu ou pas d’accompagnement; dans ce dernier cas, de petites clochettes sonnent à intervalles réguliers pour vous aider à demeurer présent.

Une autre chose qui m’a plu, c’est qu’on peut choisir la durée de notre méditation en fonction de nos besoins. Il y a beaucoup d’options.

L’application offre en outre tout un suivi de nos activités: un calendrier nous indique les jours où nous avons pratiqué la méditation, le total de nos minutes méditées est compilé, et on nous dit même quelle a été notre plus longue «enfilade» de jours de méditation consécutifs. Il y a une option qui permet à l’application de vous envoyer des notifications pour vous rappeler que vous n’avez pas médité aujourd’hui – je l’ai désactivée, je trouvais ça franchement chiant.

En fait, même si toutes ces statistiques et informations sont sûrement source de motivation pour plusieurs, de mon côté cela m’a un peu déplu; je suis une personne très compétitive, surtout envers moi-même, et je n’ai surtout pas besoin qu’une machine me pousse à vouloir établir des records ou je ne sais trop. Il me semble que cette idée de consigner nos résultats est un peu l’antithèse de l’esprit du yoga et de la méditation, où on ne veut pas se dépasser, mais au contraire s’écouter. Personnellement, cela m’a agacée et j’y ai vu l’esprit américain de la recherche du «profit».

 

img_2122
Capture du mois où j’ai été le plus assidue

 

En résumé, donc, j’aime bien plusieurs aspects de l’application, même si d’autres m’ont un peu dérangée. Je ne suis toujours pas convaincue de m’acheter un abonnement, mais j’ai l’intention de me servir de l’application lorsque je mettrai en pratique une vraie routine de méditation.

http://www.calm.com

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Le yoga thérapeutique: ramollissez-vous

Aimée

Si vous n’avez jamais fait de yoga, vous imaginez peut-être une gang de filles en leggings et tank tops qui ont les membres entremêlés et qui «Ohm» en chœur. Si vous n’avez fait du yoga qu’une ou deux fois dans votre vie, vous vous en souvenez peut-être de manière brumeuse comme d’une des choses les plus difficiles que vous ayez essayé de faire, votre corps éreinté suant et tremblant en essayant de maintenir une pose pendant plusieurs «respirations». Et, si vous en faites de manière régulière, vous savez peut-être qu’il y a un peu de vrai dans tout ça, mais que le yoga, s’il nous convient, est surtout une manière d’apaiser le corps et l’esprit en les ramenant ici et maintenant, tout en y gagnant un entraînement digne de ce nom. Sollicitant la force, la souplesse et l’endurance, le yoga cherche à vous réaligner et à vous «ouvrir» pour libérer le corps des tensions infligées par nos positions de travail, le stress, etc.

J’ai découvert le yoga thérapeutique (restorative yoga) par hasard, quand je n’ai pas pu assister à la classe que j’avais choisie sur l’horaire. Je ne savais pas trop ce que cette appellation recouvrait, mais je n’ai aucun problème à essayer toutes sortes de choses. Au Studio Breathe, j’ai depuis eu l’occasion de faire le cours de yoga thérapeutique avec trois profs: Gen Larocque, James Dylan et Jennifer Kruidbos, et je suis devenue accro.

Le nom anglais le dit bien: restorative, car on cherche vraiment à réaligner le corps, à corriger la position, mais en douceur. On ne vous encourage pas ici à vous dépasser et à aller toujours plus loin, mais à tout simplement être bien et vous détendre dans les positions. Celles-ci se pratiquent généralement par terre, souvent dans un contact prolongé avec le sol, et des blocs, couvertures et autres accessoires viennent vous soutenir afin que vous forciez le moins possible pour les maintenir. On bouge peu, lentement, on garde la pose longtemps. Il en résulte qu’on en ressort tout à fait détendu et sans avoir l’impression de s’être épuisé à la tâche.

Une des positions de base du yoga thérapeutique. Source: http://www.sundarayoga.net

Il est certain que, si vous cherchez une activité pour véritablement vous remettre en forme, vous ne devriez pas vous tourner uniquement vers le yoga thérapeutique, mais plutôt le yoga chaud, etc. Par contre, parfois votre corps a besoin d’une petite pause quand vous pratiquez un entraînement sérieux, et alors c’est tout indiqué. Même chose si vous voulez apprivoiser le yoga et sa dimension spirituelle en douceur – la méditation guidée faisant souvent partie de l’équation –, ou si vous voulez décrocher après une dure semaine.

Namasté! 😉

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

10 trucs pour mieux dormir

Léonie

J’ai beaucoup de difficulté à m’endormir le soir. Souvent, je tourne d’un bord et de l’autre pendant plus d’une heure avant de trouver le sommeil.

Pour les gens dans la même situation que moi, voici quelques petits trucs pour aider à mieux dormir.

Fermez et sortez de la chambre la télévision, l’ordinateur et le téléphone intelligent

Des chercheurs des universités de Bâle et de Stuttgart ont publié une étude en 2011 confirmant que la luminosité des écrans d’appareils électroniques stimulait le cerveau et empêchait de dormir. Il est conseillé de fermer l’ordinateur, le téléphone et la télévision au moins 30 minutes avant le coucher. De plus, il est conseillé de ne pas avoir d’appareil électronique dans la chambre. Il est important de calmer son esprit avant de se coucher.

Faites attention à votre alimentation

Toutes les listes de conseils concernant le sommeil le mentionnent. On n’insistera jamais assez: l’alimentation a un effet important sur le corps et l’esprit. Pour vous aider à dormir, évitez de consommer des aliments qui vous stimuleront, comme le café, le thé, les aliments artificiellement sucrés, etc. Pour plus d’information et une liste détaillée, je vous conseille de lire cet article de Passeport Santé concernant l’alimentation et les troubles du sommeil. Personnellement, j’ai beaucoup plus de difficulté à dormir si je mange un dessert en soirée.

Méditez dans votre lit

Pas besoin d’être un expert pour méditer. Le simple fait de se concentrer sur sa respiration et de la contrôler peut vous aider à vous calmer et vous endormir. En se concentrant sur sa respiration, il est plus facile de faire le vide dans sa tête. Si votre esprit se met à dériver, il s’agit de reporter votre attention sur votre respiration.

Pour ceux qui aimeraient une méditation un peu plus élaborée, j’ai essayé cette technique que j’ai trouvée dans le livre Zen! La méditation pour les nuls. J’applique cette méthode les soirs où je suis particulièrement agitée. Je vous l’explique sommairement, mais je vous invite à vous procurer le livre si la méditation vous intéresse.

Le but est de contrôler sa respiration tout en maintenant son attention sur les différentes parties de son corps. On commence par les orteils de la jambe droite et on respire 2-3 respirations lentes en maintenant notre concentration sur la partie du corps (ça empêche de penser à n’importe quoi). On passe ensuite à la plante du pied et on fait 2-3 autres respirations. On fait la jambe droite, la jambe gauche, les hanches, le ventre, la poitrine, le bras et l’épaule droits, le bras et l’épaule gauches, le cou, la mâchoire, le visage.

L’important est d’y aller doucement, partie par partie, en maintenant la concentration et en contrôlant la respiration. Si votre esprit s’évade, ramenez votre attention au moment présent. En tout, ça prend environ 20 minutes. Parfois, je m’endors sans m’en rendre compte, en plein milieu de cet exercice.

sleepytimeBuvez une tisane

Plusieurs herbes sont reconnues pour aider à trouver le sommeil, dont la camomille, la valériane, la mélisse, le tilleul, la passiflore et la lavande. Vous pouvez fabriquer votre propre tisane en achetant des herbes en vrac. Vous pouvez aussi trouver dans les épiceries naturelles plusieurs tisanes favorisant le sommeil. Voici quelques exemples de tisanes à essayer:

Essayez la cohérence cardiaque

Plusieurs personnes (dont Ginette Reno) ne jurent que par cette technique. La cohérence cardiaque prône une harmonie entre le rythme cardiaque, la respiration et l’esprit. C’est un genre de méditation qui permet de retrouver un équilibre intérieur, ou comme le dit la thérapeute Christine Angelard: «De mon rythme cardio-respiratoire part donc un arc réflexe automatique qui va équilibrer (à condition que je l’entraîne) le cerveau émotionnel et donc l’hypothalamus.» Pour plus de détails sur la cohérence cardiaque, consultez le site de madame Angelard. Des vidéos et des guides audio sont aussi offerts sur le site www.coherencecardiaque.ca.

Buvez un verre de jus de ceriseCerise

Il existe peu d’études liant la consommation de jus de cerise à la qualité du sommeil. Pourtant, les cerises renferment de la mélatonine et des proanthocyanidines (antioxydants), deux régulateurs naturels de sommeil. Les cerises sont également conseillées afin d’aider à calmer les nerfs. Il est important de choisir un jus de cerise pur, non fait de concentré. Pour plus d’information, je vous invite à lire mon article sur le sujet.

Augmentez votre taux de mélatonine

La mélatonine joue un rôle important dans la qualité du sommeil. Voici quelques aliments qui stimuleront la production de mélatonine: l’avoine, le maïs, le riz, l’orge, le gingembre, la tomate, la banane et, bien sûr, la cerise. Il existe aussi des pilules de mélatonine vendues en pharmacie (consultez votre pharmacien afin de savoir si elles vous conviennent).

Couchez vos émotions sur papier

Une situation vous tracasse et vous empêche de dormir? Parlez-en dans un journal. Dans le livre Arrêtez de vous faire du souci pour tout et pour rien, les auteurs Robert Ladouceur, Lynda Bélanger et Eliane Léger suggèrent même de pousser l’exercice plus loin: d’aller au bout de votre pensée et d’écrire le pire scénario possible concernant ce qui vous tracasse. Ils conseillent ensuite de vous enregistrer en train de le lire et d’écouter l’enregistrement ou de relire à voix haute votre histoire plusieurs fois par jour. Cette approche suggère qu’il faut affronter ses peurs afin de les apprivoiser. En vous exposant à une situation qui vous rend anxieux, vous la dédramatiserez et votre anxiété diminuera.

Allez marcher

Vous ne savez pas quoi faire une fois la télévision fermée ? Allez marcher, ne serait-ce que 15 minutes. Marcher permet de faire le vide et d’évacuer le stress. Tout en marchant, concentrez-vous sur votre respiration et respirez plus profondément. Il est bien connu que l’activité physique favorise le sommeil. Par contre, notez qu’il est déconseillé de pratiquer une activité de haute intensité dans les deux heures avant le coucher.

Créez votre propre routine et respectez-la

Ne sous-estimez pas le pouvoir de la routine ! Développer une habitude et la respecter aide le corps à se régulariser lui-même. Se coucher et se lever à la même heure, boire une tisane, lire 30 minutes au lit chaque soir… En respectant sa routine tous les soirs, le corps s’habituera et comprendra qu’il est l’heure de se coucher. Si ça fonctionne avec les enfants, pourquoi pas avec les adultes ?

Avez-vous des trucs pour vous aider à dormir? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires!

Bon dodo!
Bon dodo!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.