Archives du mot-clé Santé

Les produits Aux Vivres

Léonie

Aux Vivres est un restaurant vegan situé sur St-Laurent, à Montréal. Si vous n’y êtes jamais allé, vous devez y remédier et aller essayer leur fameux bol du dragon ou leurs délicieux brownies.

Récemment, j’ai découvert que Aux Vivres avait mis en marché quelques-uns de leurs produits dans les magasins. Je voulais vous parler de quelques produits que j’ai goûtés.

 

Sauce chipotle Chipotle sauce

J’ai acheté cette sauce chez Rachelle Béry à la place de ma traditionnelle végénaise. Cette sauce chipotle au goût épicé et fumé est parfaite pour les frites, les burgers et les hot dogs (les miens sont sans viande, mais pour les carnivores, ça ferait tout aussi bien)! Petit hic : elle est plus liquide que de la mayo.

 

Tempeh mariné aux oignons fumés2780_Tempeh-fum----l-oignon-aux-vivres

Je ne suis pas une fan de tofu, alors je suis toujours prête à essayer des options vegans pour manger des protéines. J’ai acheté ce tempeh mariné à l’Expo Manger Santé et Vivre Vert en mars dernier. Ce tempeh fumé aux oignons est prêt à manger et son goût est parfait pour les sautés. Bien meilleur que le tofu, selon moi!

 

Sauce Dragondragon_s

Cette fameuse sauce fait le succès des bols dragon au restaurant. J’ai essayé la sauce avec le tempeh et je dois dire que je suis complètement tombée sous le charme. Passe-partout avec son goût de tamari et levure alimentaire, elle peut accompagner vos plats de riz, pâtes ou même salades.

 

Bonus : wraps sirocco

Ce sandwich au humus et tapenade wrap_3d’olives offre un goût méditerranéen parfait. J’ai découvert ce wrap à la cafétéria de l’Université de Montréal et j’étais heureuse de trouver dans le frigo une option végétalienne pour le souper. Par contre, le coût est environ le double d’un sandwich « ordinaire ».

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Publicités

Concours Expo manger santé et vivre vert!

Léonie

Aimée et moi adorons l’Expo manger santé et vivre vert qui a lieu chaque année au printemps. C’est le moment parfait pour découvrir de nouveaux produits et adopter de nouvelles habitudes de vie saine!

Avec 3 scènes éducatives, plusieurs conférences et démos, des centaines d’exposants, dont plusieurs qui offrent des dégustations de leurs produits, l’Expo vous promet de belles découvertes en cette 19e édition!

Plusieurs commerçants en profitent pour offrir aux visiteurs des rabais avantageux sur leurs produits. Je vous conseille d’apporter des sacs réutilisables et votre liste d’épicerie, car vous risquez de revenir bien chargémanger-sante-visuel-evenement.jpg!

Ça vous intéresse d’aller y faire un tour? Nous avons une paire de billets pour Montréal à faire tirer! Rendez-vous sur notre page Facebook pour participer. Le concours prendra fin le 6 mars à 20h. Bonne chance!

Barres granola maison

Léonie

Il est prouvé depuis longtemps que cuisiner revient moins cher par portion qu’acheter un produit tout fait. Aussi, de cette façon, nous consommons des aliments plus frais, moins transformés et sans produits de conservation.

Je suis une personne paresseuse. Je suis prête à cuisiner, mais il ne faut pas que ça me prenne des heures et il faut que les résultats soient plus grands que les efforts.

J’ai regardé récemment dans Internet afin de trouver une recette de barres granola. J’adore les barres granola, mais je n’en mange pas souvent. La plupart des barres offertes en épicerie contiennent beaucoup de sucre raffiné et peu de bons aliments. Et lorsqu’elles sont plus santé, elles coûtent les yeux de la tête!

Voici donc la recette que j’ai essayée. Cette recette est une excellente base pour expérimenter avec une liste d’ingrédients plus élaborée. Personnellement, j’ai ajouté des pépites de chocolat.

Ma première tentative a été très bien, mais je ferai des ajustements à la prochaine. Je vais mettre des flocons d’avoine à l’ancienne pour une meilleure texture et j’ajouterai des pépites de chocolat pour un goût plus sucré.

IMG_4907.JPG

Barres granola végétaliennes – 10-12 portions

  • 2 ½ tasses de flocons d’avoine (rapides ou à l’ancienne)
  • 1 tasse de noix en morceaux (j’ai pris des amandes)
  • 1/2 tasse de raisins secs
  • 2/3 tasse de beurre de noix (j’ai pris du beurre d’amande naturel)
  • 1/2 à 2/3 tasse de sirop d’érable, de sirop de riz ou de miel pour une recette non végane – ajuster au besoin, si les aliments ne collent pas bien ensemble. (J’ai pris du sirop d’érable.)
  • 1 pincée de sel (au goût)

 

Instructions :

  1. Mélanger les ingrédients secs dans un bol.
  2. Mélanger le beurre de noix et le miel ou sirop dans un deuxième bol.
  3. Incorporer les ingrédients secs dans le deuxième bol et bien mélanger.
  4. Étendre le mélange dans un bol de verre et compacter le tout avec une cuillère.
  5. Mettre le bol au frigo pendant 4 h.

 

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

C’est le temps des courges!

Léonie

L’an dernier, au lieu d’aller aux pommes, j’ai décidé d’aller aux courges!

Connaissez-vous La Courgerie? En plein cœur de la région de Lanaudière, cette ferme offre des dizaines de sortes de courges différentes. Il est possible d’aller les cueillir soi-même dans leur immense champ ou de les choisir dans leur étable.

IMG_3257La famille Coutu, propriétaire depuis des générations, nous accueille chaleureusement et simplement. Fiston aide au stationnement, maman nous renseigne sur les courges, grand-papa nous fait faire une promenade guidée autour du champ (en tracteur, évidemment !).

Pour faire changement de la cueillette des pommes, je vous suggère d’aller y faire un tour ! Personnellement, je suis revenue avec plusieurs courges, la tête pleine de recettes. Voici ma recette de muffins à la courge buttercup.

Muffins à la courge (environ 18-20 muffins)IMG_3304

  • 1 courge buttercup (environ 3 tasses)
  • 2 œufs (moi, j’ai remplacé par 3 c. à soupe de chia moulu dans ¼ tasse d’eau)
  • 1/3 tasse d’huile végétale
  • 2 tasses flocons d’avoine rapide
  • 2 tasses de farine à pâtisserie
  • 1 tasse de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 2 c. à thé de poudre à pâte
  • de l’eau
IMG_3305
Courge Buttercup

Piquez la courge à plusieurs endroits avec une fourchette et mettez-la entière au four à 300 F environ une heure, sur un plateau (je vous suggère de mettre du papier d’aluminium dans le fond du plateau pour éviter les dégâts.) Quand la courge est tendre, sortez-la et laissez-la refroidir un peu.

Lorsque qu’il est possible de manipuler la courge, pelez sa peau, enlevez les pépins et écrasez sa chair dans une assiette jusqu’à ce que vous obteniez une purée.

Dans un grand bol, mélangez tous les ingrédients secs (avoine, farine, sucre, bicarbonate de soude, sel et poudre à pâte.)

Dans un autre bol, mélangez la purée de courge avec l’huile et les œufs (ou les grains de chia dans l’eau pour une version végétalienne) jusqu’à ce que le tout soit uniforme.

Versez le bol de courge dans le bol d’ingrédients secs et mélangez. Ajoutez de l’eau petit à petit, jusqu’à ce que vous arriviez à la consistance désirée. La consistance du mélange devrait moins liquide que celui d’un gâteau.

Versez le mélange dans un moule à muffins et mettez-le au four à 350 F pendant 18-22 minutes, dépendamment de la puissance de votre four.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Équiterre et le fermier de famille

Léonie

Il y a quelques années de cela, mon ex et moi avions décidé de regarder le documentaire Food Inc. Ce documentaire déplore la production de masse, les mauvais traitements que subissent les animaux, ainsi que les pesticides et les insecticides. Selon plusieurs personnes dans ce film, la solution afin de préserver la planète et d’éviter la surexploitation réside dans les petites entreprises locales et biologiques.

Je me rappelle à quel point nous étions tous les deux bouleversés à la fin du documentaire. Désirant aider cette belle cause, nous avions commencé le soir même à faire nos recherches pour trouver des solutions écologiques et durables. C’est ainsi que nous sommes arrivés sur le site d’Équiterre.

S’appuyant sur le principe du fermier de famille, Équiterre propose des paniers de fruits et légumes biologiques de saison, livrés chaque semaine près de chez vous. En vous abonnant avec Équiterre, vous pouvez choisir parmi les centaines de fermiers québécois produisant une belle variété de produits frais. Certains offrent même des œufs et de la viande.

equiterre
Source: equiterre.org

Comment ça fonctionne

Chaque fermier propose une gamme de produits différents et assure la livraison à un horaire et un point de chute précis. Vous devez choisir parmi les fermiers celui qui convient le plus à vos besoins et à votre horaire. Par l’entremise d’Équiterre, vous vous abonnez à ce fermier en déboursant un montant fixe pour la saison estivale (généralement de la fin juin jusqu’au mois d’octobre). Je sais qu’ils offrent maintenant des paniers à l’année, mais je n’ai essayé que pendant l’été.

Donc, chaque semaine, à un endroit et à une heure précis, vous devez vous déplacer avec vos sacs réutilisables afin que votre fermier puisse vous remettre votre panier. Je crois que certains offrent la livraison à domicile également.

Que trouve-t-on dans notre panier? Des fruits et légumes auxquels nous somme habitués (tomates, concombres, petits fruits, oignons, chou, etc.), mais aussi quelques-uns à découvrir (fleur d’ail, chou-rave, fenouil, etc.).

J’ai adoré mon expérience avec Équiterre. Avoir un panier par semaine nous forçait à manger plus de fruits et légumes. Nous cuisinions plus et nous avions découvert des nouvelles recettes. Le prix par semaine était d’environ 20$ et nous avions un sac d’épicerie bien rempli.

Pour plus de renseignements, visitez leur site internet: www.equiterre.org

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Le défi 5 / 30 pour sortir de l’hibernation

Léonie

Je déteste l’hiver. C’est difficile de me faire sortir de la maison. Il fait froid, il fait gris, j’aime pas avoir la goutte au nez et les cuisses gelées. L’été, je me déplace à vélo, je marche pendant des heures… L’hiver, je suis assez sédentaire.

Mais j’ai décidé de me reprendre en main et le défi 5/30 tombe à pic!

C’est quoi, le défi 5/30? Commençant le 1er mars, ce défi consiste à adopter de meilleures habitudes de vie afin d’améliorer sa santé. En s’inscrivant, les participants s’engagent à consommer au moins 5 portions de fruits et légumes et à faire une activité physique pendant 30 minutes chaque jour. Le défi se déroule sur 6 semaines. Si on considère que ça prend en moyenne un mois pour former une nouvelle habitude, il s’agit d’un bon coup de pouce pour se remettre en forme!

defi_sante1

Pour plus de détails sur le défi: defisante.ca

Et vous? Relevez-vous le défi cette année?

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Limiter le mal de dos au bureau

Aimée

Évidemment, il n’y a pas de secret: si vous voulez diminuer les répercussions de votre posture de travail sur votre dos, il vous faut investir dans une bonne chaise. Mais même la meilleure des chaises, ajustée au millimètre près, ne peut remplacer les efforts que vous pouvez mettre pour venir en aide à votre dos.

Au-delà du fait de «vous tenir droit», il y a des manières de vous positionner qui vont délester votre dos en faisant travailler d’autres parties de votre corps.

Mauvais exemple: les épaules voûtés. Essayez de ramenez les omoplates l'une vers l'autre dans le dos.
Mauvais exemple: les épaules voûtées. Essayez de ramenez les omoplates l’une vers l’autre dans le dos.

Premièrement, les abdos. Il ne s’agit pas ici de fréquenter le gym assidûment, ni de se coucher tous les soirs par terre pour faire des séries de redressements assis. Il est tout simplement question de faire travailler un peu vos abdominaux quand vous êtes assis. Pour avoir une meilleure conscience de ce que je veux dire, commencer par vous placer debout. Au lieu de penser à serrer votre ventre, penser à allonger votre colonne vers le bas. Tentez de pointer votre coccyx vers le plancher. Vous sentirez votre bassin basculer légèrement vers l’avant.

Mauvais exemple: le bassin est lâché vers l'arrière, ce qui creuse l'arche du dos.
Mauvais exemple: le bassin est lâché vers l’arrière, ce qui creuse l’arche du dos.

Quand vous tirerez votre coccyx vers le bas, vos abdominaux s’engageront automatiquement. Cette manœuvre aura pour effet d’aplatir le bas de votre dos. Vous pourrez ainsi mieux vous adosser à votre chaise lorsque vous le referez assis.

Bon exemple: quand on tire le coccyx vers le bas, la ligne du dos s'aplatit et s'allonge.
Bon exemple: le bassin est tenu au centre, la ligne du dos s’aplatit et s’allonge.

De cette manière, vous délestez le bas de votre dos d’une partie du travail. Il est évident que vous ne pourrez pas rester assis comme ça pendant sept heures d’affilée. Mais, de temps en temps, vous forcer à replacer votre bassin et à engager vos abdos vous donnera un break.

Vous pouvez aussi songer à abaisser votre coccyx en marchant, afin de prendre conscience de votre posture. Vous n’avez bien sûr pas besoin de le faire sans arrêt, mais vous conscientiser permettra de diminuer la pression sur le bas de votre dos et rendra votre position plus naturelle quand vous serez assis, car votre corps s’y accoutumera. Et ça renforcira vos abdos!

Ensuite, vous pouvez faire travailler vos jambes. Pour cela, vos pieds doivent être à plat, soit par terre, soit sur un petit podium. Par contre, il est important que vous puissiez vous appuyez sur quelque chose pour engager les muscles de vos jambes. Une fois assis, écartez un peu les cuisses. Passez votre main gauche sous votre cuisse gauche. Prenez le «gras» qui est sous votre cuisse et tirez-le vers l’extérieur de votre jambe avant de la redéposer sur le siège. Ça ne fera pas mal. 😉 Répétez l’opération de l’autre côté. Si vous avez bien compris, «vers l’extérieur» signifie que vous amènerez la chair de vos deux cuisses dans des directions opposées : vers la droite sous votre cuisse droite, et vice-versa.

Passer ses mains sous ses cuisses pour tirer la chair vers l'extérieur.
Passer ses mains sous ses cuisses pour tirer la chair vers l’extérieur.

Ce simple geste est une façon vraiment facile et efficace de mettre les jambes à contribution. Moi-même, qui ai beaucoup de difficulté à rester assise dans une position (pas juste au travail, mais pour manger, au cinéma, etc.), je trouve que ça m’aide à rester assise droite beaucoup plus longtemps.

Position «paresseuse» ;-)
Position «paresseuse» 😉

Enfin, l’activité physique, quelle qu’elle soit, vous permettra de renforcer votre dos et votre masse musculaire en général. Pour ma part je danse vraiment beaucoup; la danse orientale a musclé le bas de mon dos et je n’ai jamais mal dans cette région. Je recommande aussi le yoga, bien entendu, qui est très efficace pour travailler l’alignement de la colonne.

Position avec les abdominaux et cuisses engagés. Notez que le dos est entièrement appuyé contre le dossier.
Position avec les abdominaux et cuisses engagés. Notez que le dos est entièrement appuyé contre le dossier.

Merci à Gen Larocque, instructrice de yoga chez Element Yoga Montréal, de m’avoir montré comment m’asseoir sur mes cuisses. Et merci à Léonie d’avoir joué les modèles!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

1 mois sans sucre – les observations post-défi

Léonie

Mon mois sans sucre est maintenant terminé et l’heure est au bilan. Voici quelques observations:

Sevrage

On m’a souvent dit que, lorsqu’on arrêtait le sucre, on passait par une période de sevrage. Deux jours après avoir commencé mon défi, j’ai eu un des pires maux de tête de ma vie. Les acétaminophènes, le froid, rien ne m’aidait. À part ce mal de tête, je n’ai pas vraiment remarqué de symptômes physiques.

La deuxième semaine, j’ai trouvé que j’étais naturellement de meilleure humeur que d’habitude. Pendant le jour, j’avais plus d’énergie et, le soir, je m’endormais plus facilement. Je crois que baisser ma consommation de sucre a eu un effet direct sur ces deux derniers points.

Moins de sucre et plus de fruits

Je grignotais souvent le soir: biscuits, crème glacée, bonbons, gâteaux… tout y passait. J’ai remplacé mon snack sucré du soir par des fruits. Moins calorique et plus santé. Un fruit le soir m’aide aussi à m’endormir un peu plus rapidement au coucher qu’une collation sucrée. En 1 mois, j’ai mangé plus de fruits que dans la dernière année. Juste pour ça, ça valait la peine de relever le défi sans sucre.

IMG_0564.JPG

As-tu maigri?

Je n’ai pas beaucoup maigri. Du moins, pas autant que l’entraîneur Maxence Roy l’affirmait. Je n’ai perdu que 3 livres, ce qui est loin des kilos promis. Par contre, ma silhouette a changé un peu et, oui, mon ventre est moins gros.

De son côté, Aimée a maigri aussi. Elle ne peut le quantifier précisément, car elle ne se pèse pas souvent, mais ses vêtements sont vraiment plus lousses (et ça lui fait un peu peur. Elle a menacé de recommencer à manger du sucre pour ne pas avoir à changer de garde-robe!). Par contre, elle a remarqué qu’elle mange généralement moins. Elle non plus ne grignote plus le soir ni entre les repas, et elle n’en ressent même pas le besoin. Même durant les repas, elle n’est pas toujours capable de terminer les portions d’aliments – non spécialement sucrés – qu’elle avalait autrefois et qui lui suffisaient à peine. Et manger du sucre lui donne désormais mal à la tête.

Et maintenant?

Je vais continuer à ne pas consommer de boissons gazeuses et de jus. Je ne vais pas recommencer à acheter des friandises pour éviter de grignoter le soir devant la télé. Je vais acheter du lait d’amande sans sucre, car je me suis habituée au goût maintenant.

Ne serait-ce que pour ces nouvelles habitudes, ça valait la peine de faire ce défi!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

1 mois sans sucre

Léonie                        

Je me suis promis d’arrêter le sucre pendant un mois. J’en suis à ma quatrième semaine au moment d’écrire ces lignes.

Pour une bibitte à sucre comme moi, c’est un défi de taille. Les règles étaient de couper tous les sucres ajoutés et de limiter ma consommation quotidienne à moins de 15 g, avec une journée de triche par semaine.

Valeurs nutritives

Quoi boire?

Très peu de choix de boissons sont offerts lorsqu’on décide de couper le sucre. Liqueur, jus, cocktail, vin, lait et boissons végétaliennes (soya, amande, etc.) contiennent tous du sucre ou presque. Qu’est-ce que j’ai bu? J’ai bu de l’eau en quantité industrielle, de la boisson d’amande sans sucre et du thé. That’s it.

Quoi manger?

À la maison, j’ai dû couper quelques mets que j’adorais de mon menu : pad thaï, pain aux bananes, à peu près tous les trucs préparés d’avance. Qu’est-ce que j’ai mangé? Voici quelques exemples de plats:

Matin:

  • Smoothie maison au lait d’amande sans sucre et aux fruits
  • Rôtie au beurre de noix
  • Œuf
  • Fruit
  • Céréales soufflées sans sucre

Midi:

  • Salade avec vinaigrette maison
  • Sandwich aux œufs
  • Soupe ou potage maison

Soir:

  • Pâtes avec sauce maison
  • Riz aux légumes
  • Polenta au four
  • Hot dog végé

Collation:

  • fruit
  • fromage
  • noix

 Tricherie

Je me suis permis une tricherie par semaine. La première semaine, ç’a été une pinte de cidre rosé. La deuxième, un blizzard de chez Dairy Queen.

La troisième semaine a été très difficile pour moi et j’ai flanché. Mon erreur a été d’acheter une boîte de Drumstick au supermarché (oui, j’ai un faible pour la crème glacée.) J’ai mangé les 4 cornets en 4 jours (22 g de sucre par cornet.)

De plus, dimanche, je suis allée bruncher avec ma famille et j’ai mangé des crêpes avec du sirop d’érable. Et j’ai eu un mal de tête incroyable après le repas. Coïncidence? Je ne crois pas. Je pense que mon corps a été sevré et que le taux de sucre dans le sirop d’érable (54 g pour 60 ml) a déclenché ce mal de tête. D’ailleurs, Aimée aussi a diminué sa consommation de sucre (mais de façon un peu moins drastique que moi) et, à deux reprises, lorsqu’elle a pris un drink sucré et mangé du pain doré, elle a aussi eu mal à la tête.

Je promets de faire mieux pour ma dernière semaine. Je vous en redonne des nouvelles la semaine prochaine.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.

Le soleil: cet ennemi qu’on aime tant

Léonie

Quand j’étais jeune, je n’attrapais jamais de coups de soleil. Et je ne portais pas souvent de crème solaire (ou de la FPS 15 seulement). La hausse des FPS dans les bouteilles nous le confirme : le soleil est de plus en plus dangereux. Et que dire de la photo de ce camionneur?

Quand je me suis fait opérer au cou, le chirurgien ne m’a donné qu’un conseil afin de minimiser l’apparence de ma cicatrice: «Protégez-vous du soleil!» Pour au moins 1 an, je devais mettre de la crème soleil à chaque sortie en plus de porter un foulard. Résultat? Personne ne remarque ma cicatrice !

De plus, les esthéticiennes et les scientifiques (je vous conseille cet article paru dans Le Figaro) vous le confirmeront: il faut se protéger du soleil afin d’éviter de vieillir prématurément. La crème solaire a même été jugée plus efficace que la plupart des crèmes antirides disponibles en magasin.

Pourquoi payer plus de 80$ pour une crème décevante alors que la crème miracle est à moins de 10$?

IMG_2869
Voici une photo de moi, prise 11 mois après l’opération. Êtes-vous capable de faire la différence entre mes plis de cou et ma cicatrice ?

Comment choisir sa crème solaire

Quel FPS choisir?

Ce n’est pas évident de choisir une bonne crème solaire. Personnellement, je pensais que plus le FPS était élevé, plus la crème était efficace. Selon le Pharmachien, il n’en est rien. Au dessus de FPS 50, ce serait simplement une question de marketing.

Crème solaire minérale ou chimique?

À la base, les deux fonctionnent bien. La principale différence entre les deux est que la crème solaire minérale n’est pas absorbée par la peau et elle laissera donc un mince film blanc sur votre peau. Les crèmes solaires minérales réfléchissent les rayons du soleil et les rayons UV et les crèmes faites à partir de produits chimiques les absorbent afin qu’ils ne soient pas absorbé par la peau. Évidemment, si vous désirez minimiser votre exposition aux produits chimiques, la crème solaire minérale serait un meilleur choix.

Comment savoir si notre crème solaire n’est pas dommageable pour notre santé?

Il est important de vérifier la liste des ingrédients. Par exemple, Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) considère que le dioxyde de titane serait un cancérogène possible.

Voici quelques ingrédients que Passeport Santé déconseille lorsque vient le temps de choisir une crème solaire:

  • Oxybenzone (BP-3 ou BZ-3)
  • Benzophénones (BP-1, BP-2, BP-3 ou BZ-3, Escalol 567, Uvinul M40, Uvasorb Met)
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • 3-benzylidène camphre (3-BC)
  • PABA (la majorité des produits solaires n’en contiennent plus)

Finalement, il existe un site (en anglais seulement) afin de vous aider à choisir votre crème solaire: Environmental Working Group. Il est possible de chercher selon des critères précis et/ou par marque.

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.