Archives du mot-clé Sel

Épicure: à prendre avec un grain de sel?

Aimée

Épicure, c’est quoi?

J’ai connu les produits Épicure il n’y a pas si longtemps. En fait, une amie avait organisé une «démonstration» des produits – une soirée style Tupperware – et j’y ai assisté, sans avoir jamais entendu parler d’eux avant.

D’après ce que j’ai compris, Épicure se spécialise dans les mélanges d’épices, soit à utiliser pour la cuisson, soit à partir desquels faire des trempettes et sauces. Elle vend aussi des enveloppes de soupers «préparés»: on y ajoute de la viande (ou des substituts) pour faire des plats assaisonnés (par exemple du pulled pork, de la jambalaya, du poulet au beurre, etc.). On retrouve dans son catalogue des accessoires à thé et à cocktails, et différentes sortes de thés. Finalement, elle offre une variété d’ustensiles de cuisine, comme des couteaux à lame de céramique, des mandolines et autres.

Épicure mise sur le fait que, grâce à leurs produits, on peut faire de bons plats santé rapidement, ce qui est idéal pour les gens qui manquent de temps ou que la popote n’intéresse généralement pas. Ses mélanges ont une teneur très réduite en sodium. Un des produits qui nous ont été présentés était d’ailleurs les mélanges d’assaisonnements brevetés appelés Sansels – le nom dit bien c’est quoi ! Les épices et herbes utilisés par Épicure sont naturels, et la représentante que j’ai rencontrée m’a affirmé que l’entreprise était sur la voie d’obtenir la certification biologique, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Un préjugé défavorable…

Léonie et moi, et certaines autres de nos amies qui étaient présentes ce soir-là, avons, je dois le dire, plusieurs réserves à l’égard de cette entreprise – bien, pas envers l’entreprise en tant que telle, mais son fonctionnement, plutôt. Comme Avon, Mary Kay et Tupperware, elle s’appuie sur un système de représentants. On peut donc assister à différentes présentations (on peut choisir un thème : grec, italien, cocktail…) et on commande directement auprès d’une représentante. Personnellement, je ne suis pas très à l’aise avec ce type de fonctionnement, même si j’ai des amies qui sont représentantes pour diverses compagnies. Je sais que c’est censé réduire les prix, car on n’a alors pas affaire à un distributeur. Même si c’est fait pour être plus personnalisé, grâce au contact qui s’établit entre le client et le vendeur, je sens toujours une pression énorme. C’est cette intimité – surtout entre amis-es – qui fait en sorte qu’on se sent presque obligé d’acheter. De plus, en ce qui concerne la bouffe, j’habite à proximité du Marché Atwater; il me semble absurde de faire venir quelqu’un d’une autre ville pour venir me porter des produits chez moi quand je peux les trouver facilement (apparemment, les représentantes d’Épicure sont généralement établies en région).

Après la présentation à laquelle nous avons assisté, certaines de mes amies ont dit qu’elles auraient aimé pouvoir goûter à plus de produits. L’une d’elles, qui a des besoins précis sur le plan nutritif, était très intéressée par la faible teneur en sucre et en sel des mélanges. Elle a hâte de découvrir ceux qui lui semblent polyvalents, même s’ils sont souvent présentés uniquement comme base de trempettes (par contre, le site Web regorge d’idées de recettes s’adaptant aux produits que vous avez en votre possession).

Mais il n’y a pas que ça. Dans ma vie, j’essaie de plus en plus de m’en tenir aux ingrédients premiers et d’acheter le moins possible de bouffe déjà faite. Même s’ils sont naturels, les produits d’Épicure doivent contenir un minimum d’ajouts pour la conservation. Et des épices… c’est facile à mélanger, non? Une trempette citron et aneth, je peux m’en faire une rapidement… Une vinaigrette balsamique aussi. On s’entend que, même si on achète leur mélange à vinaigrette, il faut avoir l’huile et le vinaigre balsamique chez soi et les mélanger avant d’y ajouter les herbes… Rendue là, je suis pas mal sûre que je peux arriver à ce résultat avec mes épices à la maison.

… qui s’avère fondé

IMG_1017

Les choses se sont encore plus gâtées quand Léo et moi avons essayé le mélange «Poulet au beurre» que nous avions acheté (nous l’avons cuisiné avec des pois chiches plutôt que du poulet). Ce produit était sûrement leur valeur la plus sûre du catalogue en ce qui nous concerne: nous mangeons de l’indien sans arrêt – SANS ARRÊT – et nous adorons ça. Cependant, nous avons détesté (le mot est faible) la préparation d’Épicure. Nous n’avons pas fini notre plat (chose qui arrive une fois tous les dix ans) et j’ai «héroïquement» mangé mes restants au début de la semaine suivante en ajoutant à peu près trois tonnes de sel dedans. Je ne sais pas si c’est la teneur réduite en sodium qui nous a rebutées, ou si ce sont les choix faits pour compenser l’absence de sel (car il faut bien créer du goût quelque part)… Même mon copain, qui a goûté au plat le lendemain en mon absence et qui ignorait tout à fait ce que c’était et d’où ça venait, m’a dit : «C’est quoi ça? Ça goûte rien!» Donc, ce n’est pas seulement que nous avions un préjugé défavorable… ce produit était vraiment «dans le champ»!!

Si je compare l’enveloppe de poulet au beurre d’Épicure avec celle d’Asian Home Gourmet, que j’achète habituellement, il y a environ cinq fois moins de sel: 85 mg pour 13 g de préparation, versus 430 mg pour 13 g chez Asian Home Gourmet. Il y a peu de gras (moins d’un gramme, versus deux grammes pour AHG) et à peine plus de sucre (2,5 g versus 1 g). Et impossible de savoir ce qui crée le goût, finalement, car la liste d’ingrédients d’Épicure ne mentionne qu’«Épices», en plus de la tomate en poudre, de la moutarde, du sel, de l’ail et des piments. Inutile de dire que ce fut une grande déception! En ce qui a trait à mes amies, je peux dire que le Sansels a aussi déçu… Personne n’a véritablement l’intention de passer une autre commande ou d’essayer autre chose.

Bref, suis-je de mauvaise foi, d’après vous? Je vous parle de cette expérience parce que, si jamais quelqu’un se dit: «Mais c’est exactement ça qu’il me faut! Je veux découvrir ce service!», il pourra sûrement y trouver son compte. C’est québécois et naturel, quand même! Je m’en voudrais de ne pas parler du tout de cette entreprise, même si ses produits ne m’intéressent pas de prime abord. Je suis curieuse d’avoir votre avis!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

Publicités

Les aphtes (ulcères buccaux)

Léonie

D’aussi loin que je me rappelle, j’ai fait des ulcères dans la bouche. Ma mère m’a même raconté qu’une fois, alors que je devais avoir 2 ans, elle avait vu des dizaines d’ulcères dans ma petite bouche.

Mes aphtes sont souvent gros (1 cm et plus) et j’en ai plusieurs à la fois. J’en fais partout: aux gencives, à l’intérieur des joues, sur le palais, sur la langue… Depuis des années et souvent.

Source: wikipedia.org

Aucun docteur n’a pu m’aider à savoir ce qui causait les aphtes et comment les prévenir efficacement. Mon médecin de famille m’a déjà expliqué que les chercheurs ne se penchent pas vraiment sur le cas, vu que ce n’est pas un trouble mortel ou dangereux. Certaines personnes disent que c’est causé par le stress, d’autres que c’est un signe de carence alimentaire. De mon côté, l’apparition d’aphtes est souvent reliée au stress.

Je n’ai pas besoin de dire à ceux qui font des ulcères à quel point c’est douloureux. Manger devient insupportable et parler, un défi. Si c’était possible de m’en débarrasser avec un scalpel, je le ferais même sans anesthésie.

J’ai essayé tous les produits qui existent en pharmacie pour soigner les ulcères. Personnellement, je trouve qu’ils sont coûteux et inefficaces.

Je n’ai pas trouvé encore LA solution miracle, mais j’ai accumulé quelques trucs au fil des années pour m’aider à les combattre.

Le sel 

Comment faire: se gargariser avec de l’eau salée (environ 1 cuillère à thé de sel pour 1 tasse d’eau) quelques fois par jour afin d’aseptiser la bouche.

Ce que j’en pense: personnellement, ça ne soulage que très peu ma douleur. Quand j’ai des aphtes, je le fais matin et soir, mais l’eau salée ne m’a jamais guérie à elle seule. Et, de grâce, ne mettez pas de sel pur directement sur les aphtes, c’est extrêmement douloureux et ça n’aide pas.

L’huile de melaleuca (tea tree)

Comment faire: appliquer 1-2 gouttes d’huile de melaleuca sur les aphtes quelques fois par jour.

Ce que j’en pense: je traîne toujours une bouteille d’huile de tea tree sur moi. Je mets une goutte sur ma langue et je vais frotter doucement mon ulcère avec. Depuis que j’utilise cette huile, mes aphtes sont plus petits et restent moins longtemps. L’huile de melaleuca a des propriétés anti-infectieuses et aide à nettoyer la bouche. J’ai même remarqué une petite différence en ce qui concerne la blancheur de mes dents.

Application de gazes

Comment faire: mettre un morceau de gaze sur l’aphte afin de désinfecter la plaie.

Ce que j’en pense: j’ai essayé ce truc alors que j’avais un gros ulcère à l’intérieur de la lèvre inférieure. J’ai découpé un morceau de gaze et je l’ai mis entre ma lèvre et ma gencive pendant la nuit. Après 3 nuits, je n’avais plus mal, alors qu’habituellement, un aphte me fait souffrir environ 1 semaine. De plus, l’ulcère est disparu au bout de 10 jours (versus 3 semaines sans gaze). Il peut être dangereux de dormir avec une gaze dans la bouche, alors je vous prierais d’appliquer cette méthode avec précaution ou de le faire pendant le jour, si c’est possible pour vous.

Vitamines

Comment faire: prendre un comprimé de vitamine B complexe 100 et un comprimé de vitamine C 500 mg par jour. Cette méthode repose sur le fait que l’apparition d’ulcères dans la bouche est un signe de carence de ces vitamines.

Ce que j’en pense: j’ai commencé à prendre de ces suppléments il y a quelques années et je n’ai jamais arrêté. Je fais 2 fois moins d’ulcères depuis que je les prends.

Alimentation

Comment faire: éviter de manger des aliments acides comme les agrumes, les ananas et les tomates. De plus, ne mangez pas des aliments qui pourraient causer des lésions comme les rôties et les noix. Finalement, évitez de manger épicé.

Ce que j’en pense: quand je fais des ulcères, le ketchup et les oranges sont absolument hors de question. Je crois qu’il est important de surveiller son alimentation, surtout quand on a des aphtes. Un morceau de noix peut si vite nous faire souffrir !

Acétaminophène vs Ibuprofène

Comment faire: prendre 1 à 2 comprimés d’acétaminophène pour atténuer la douleur. On m’a déjà dit que l’ibuprofène pouvait favoriser l’apparition d’aphtes. Je ne pourrais pas confirmer cette hypothèse, mais j’ai tellement eu peur en entendant cette théorie qu’il est désormais impossible de trouver de l’ibuprofène dans ma pharmacie.

Ce que j’en pense: je n’ai su que récemment que l’acétaminophène pouvait soulager la douleur causée par les aphtes. Je n’en prends pas systématiquement, mais, quand c’est trop douloureux, je prends un comprimé pour m’aider à passer la journée ou pour m’aider à m’endormir.

J’espère que mes conseils pourront vous aider.

Si vous avez des conseils ou des solutions qui fonctionnent bien pour vous, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.