Archives du mot-clé Tampon démaquillant

Testés et approuvés: les tampons démaquillants Lötus!

Aimée

Il y a un petit bout, Léonie vous parlait des tampons démaquillants Le petit mousse qu’elle avait essayés. Pour ma part, j’utilise depuis un moment ceux d’Öko Créations. Toutes ces marques offrent l’avantage d’un produit de qualité réutilisable qui nous permet de nous démaquiller sans polluer. 😉

J’ai récemment eu la chance d’essayer les tampons démaquillants de la gamme québécoise Lötus, et la chose que j’ai tout de suite adorée, c’est qu’ils sont hyper doux!!! Ils sont composés à 70% viscose de bambou et à 30% coton bio, et c’est un vrai plaisir de se les passer dans le visage. La seule amélioration que je pourrais recommander, ce serait de distinguer chaque tampon par un petit ourlet de couleur – ou par tout autre moyen –, car il est agréable de pouvoir ainsi les différencier et savoir lesquels on a utilisés. Sinon, je suis conquise.

lotus_makeup
Les tampons Lötus et leur pochette de rangement. Source: omaiki.com

Ces tampons démaquillants se lavent à la machine ou à la main.D’ailleurs, un avantage que j’ai observé par rapport aux autres tampons que j’ai pu essayer, c’est qu’ils se nettoyaient plus facilement, en ce sens qu’ils restent moins tachés. Je les rince après utilisation et les mets dans ma lessive ordinaire par la suite. Ça peut prendre un certain temps avant que je les lave, car je ne me maquille pas souvent. Mais, quand je le fais, c’est généralement pour des spectacles de danse, donc j’utilise un maquillage assez épais fait pour durer. Malgré le délai plus ou moins long avant le lavage, j’ai trouvé que les tampons Lötus demeuraient plus blancs. Bien sûr, ils ne restent pas immaculés, mais ils n’ont pas l’air «préutilisés» même quand ils sont propres! D’ailleurs, un petit truc pour les blanchir: exposez-les à la lumière du jour.

Vous aimeriez essayer les tampons démaquillants Lötus ? Ça tombe bien, car nous avons un petit ensemble à faire tirer! Rendez-vous sur notre page Facebook pour les détails!

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.  

 

Publicités

Test: tampon démaquillant en tissu

Léonie

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’utilise 2-3 tampons démaquillants par jour. Si on calcule, à la fin de l’année ça fait plus de 1000 tampons.

Après plusieurs mois d’hésitation, j’ai finalement profité des rabais offerts à l’expo Manger Santé et Vivre Vert de mars dernier pour m’acheter des lingettes démaquillantes réutilisables. Il existe plusieurs marques sur le marché; personnellement, j’ai choisi Le petit mousse. Il est possible également d’en trouver à La Mistinguette et chez Öko Créations.

lingettes-demaq-1
Source: http://lepetitmousse.com

Fabriquées en molleton de viscose de bambou et coton biologique, les lingettes sont rondes, plus grandes que les tampons vendus en pharmacie et elles ont des contours de couleurs différentes afin qu’on puisse distinguer les lingettes utilisées des propres. La texture est très douce pour la peau et il y en a assez pour qu’on passe la semaine sans les laver. Par contre, je recommande de les passer à l’eau immédiatement après l’usage pour les détacher, surtout si vous portez du maquillage. Moi, j’ai taché les miennes la première semaine, car je ne l’avais pas fait.

Je dois avouer que j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation de 2-3 semaines pour me convaincre de ne plus acheter de tampons jetables. Ce qui me dérangeait était que j’étais habituée aux tampons texturés, ce qui facilitait le démaquillage des yeux plein de mascara à la fin de la journée. Avec les lingettes réutilisables, j’ai besoin de mettre un peu plus de démaquillant et de frotter un peu plus pour tout enlever. Par contre, c’est le seul point négatif de mon côté. Pour le reste, je dois dire que je suis assez convaincue pour ne pas retourner aux tampons jetables.

Le point de vue d’Aimée: Je suis d’accord avec Léonie. Pour ma part, je me maquille rarement, alors j’utilisais surtout les lingettes pour étendre du tonique ou du nettoyant. Elles sont donc restées blanches assez longtemps. J’en ai «sacrifié» une pour enlever mon vernis à ongles; celle-là est tachée pour la vie, même si je la lave, mais, comme je reprends toujours la même, j’ai fait mon deuil! L’entretien des lingettes est facile, c’est lavable à la machine. Pour ma part je ne les mets pas dans la sécheuse, mais sur l’emballage on précise qu’il est possible de le faire. Il est certain qu’une fois qu’on les utilise pour le maquillage, elles perdent leur côté immaculé, un peu comme les serviettes réutilisables gardent des traces de sang même une fois lavées. Mais ça m’a justement fait penser cette semaine que notre obsession de la blancheur – qui n’est pas un signe absolu de propreté – est un réflexe de consommateurs habitués de jeter et de racheter du neuf. Il est très difficile de s’en défaire, mais nous n’avons pas le choix. C’est par de petites choses comme ça qu’il faut commencer! 🙂

Pour ne rien manquer de nos publications, aimez notre page Facebook.